La perruche à collier est une pie comme les autres, ni plus ni moins !

© Laetitia Brevet/MNHN

© Laetitia Brevet/MNHN

Une équipe de recherche de l’Université Paris-Saclay, du Muséum national d’Histoire naturelle, d’AgroParisTech et du CNRS 1 a pu mesurer pour la première fois les effets de la présence de perruches à collier sur les autres oiseaux pour l’accès aux ressources alimentaires. Les données du programme de sciences participatives BirdLab montrent une compétitivité très relative de cette espèce introduite et jugée « envahissante » . Ces résultats sont publiés le 27 mai 2020 dans Science of the Total Environment.


Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |