Acquisition par l’ENS de Lyon d’un dispositif unique en France : microfluidique, pinces optiques et microscopie confocale

C-Trap © Lumicks

C-Trap © Lumicks

Acquisition par l’ENS de Lyon d’un dispositif unique en France : microfluidique, pinces optiques et microscopie confocale

L’ENS de Lyon est le premier établissement en France à investir dans le seul instrument au monde - le C-Trap - qui permet simultanément et en temps réel la manipulation et la visualisation des interactions entre biomolécules uniques. Celui-ci combine pinces optiques à haute résolution, microscopie par fluorescence confocale et microfluidique avancé, le tout dans un système véritablement intégré.

Un partenariat a été mis en place entre la société qui commercialise cet instrument et l’École. Aussi le C-Trap sera-t-il disponible 8 semaines par an afin que l’entreprise puisse en faire la démonstration auprès d’autres laboratoires français.

Qu’est-ce qu’une pince optique ?

La pince optique, ou piège optique, est un outil qui permet le piégeage et la manipulation de microbilles transparentes mais aussi de biomolécules, de cellules, de microgouttes ou d’organites. Elle permet d’exercer des forces extrêmement faibles, de l’ordre d’un piconewton (pN), comparables aux forces exercées naturellement au sein de nos cellules

Elle utilise pour cela la force résultant de la réfraction de la lumière, d’un faisceau laser. Les pinces optiques multiples, comme celles acquises par l’École, peuvent même être utilisées pour manipuler simultanément plusieurs objets et de suivre leurs interactions.

Grâce à cette technologie, il est possible d’étudier, par exemple, les propriétés viscoélastiques des protéines, la flexibilité et la résistance à la torsion de brins d’ADN, ou les interactions protéines/ADN. Mais de nombreuses autres applications existent, principalement en biologie mais également en chimie et en physique. À l’ENS de Lyon, 8 équipes dans 3 laboratoires - LPENSL, LBMC et RDP - travaillent aujourd’hui avec cet instrument.

Pourquoi associer des pinces optiques à de la microfluidique et de la microscopie confocale ?

Si les pinces optiques servent à attraper et à manipuler les molécules d’intérêt ; la microfluidique à flux laminaire permet d’introduire, d’assembler et de positionner les réactifs ; enfin, l’imagerie par fluorescence confocale permet quant à elle d’enregistrer les réactions biochimiques et les mouvements des molécules en temps réel.


Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |