Antoine Petit reconduit à la tête du CNRS pour un second mandat

      -       Français   -  English
© R. Pak / CNRS Photothèque

© R. Pak / CNRS Photothèque

« Je suis heureux et très honoré de pouvoir continuer à apporter ma contribution au fonctionnement et aux évolutions de cet extraordinaire établissement qui a tant fait, et fait tant, pour la recherche française et son rayonnement à travers le monde, » indique Antoine Petit. 

Antoine Petit souhaite mettre « La recherche fondamentale au service de la société » qui est, pour lui, la raison d’être du CNRS. Plus précisément, le CNRS doit conduire une recherche fondamentale du meilleur niveau international et la mettre au service de la société, dans toutes ses dimensions, autrement dit positionner la science au coeur de la société.

Une attention particulière sera apportée aux grands défis sociaux, au monde économique, et à l’aide à la compréhension et à la décision. Le CNRS doit s’appuyer pour cela sur trois leviers dont il est le seul à bénéficier à un tel niveau et qui font sa force : un potentiel d’interdisciplinarité unique, un réseau de partenariats académiques exceptionnel et un ensemble remarquable de coopérations internationales. Chacun de ces leviers doit être soigneusement entretenu et même renforcé .

Né le 18 juin 1960 à Levallois-Perret, Antoine Petit est professeur des universités de classe exceptionnelle. Agrégé de mathématiques en 1982, il soutient une thèse en informatique à l’université Paris-Diderot en 1985. D’abord assistant-agrégé à l’université d’Orléans, puis maître de conférences à l’université Paris-Sud, il est détaché au CNRS en 1991 comme chargé de recherche au Laboratoire de recherche en informatique (CNRS/Université Paris-Sud). En 1994, il est nommé professeur des universités à l’Ecole normale supérieure de Cachan (devenue aujourd’hui ENS Paris-Saclay). L’année suivante, il en devient le directeur du département Informatique. Antoine Petit est spécialiste de méthodes formelles pour la spécification et la vérification de systèmes parallèles en temps réel.

En novembre 2001, il rejoint le ministère en charge de la Recherche comme directeur adjoint à la direction de la Recherche, responsable du secteur des Mathématiques et des Sciences et technologies de l’information et de la communication. Cette même année, il est élu membre du Comité national de la recherche scientifique (section Sciences et technologies de l’information).

Début 2004, Antoine Petit revient au CNRS, comme directeur scientifique du département Sciences et technologies de l’information et de la communication, puis directeur inter-régional pour la région Sud-Ouest.

En août 2006, il rejoint Inria, l’Institut national de recherche en informatique et en automatique, où il dirige le centre de recherche Paris-Rocquencourt, avant d’être nommé directeur général adjoint de l’organisme en septembre 2010 puis président-directeur général en octobre 2014.

De 2017 à 2018, Antoine Petit a été président non exécutif de l’IHEST, l’Institut des hautes études pour la science et la technologie. Il est chevalier de la Légion d’honneur, officier de l’ordre national du Mérite et docteur honoris causa de l’université du Chili.


Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |