Bigger Than Us : faire en sorte que le message passe

Affiche Bigger than us

Affiche Bigger than us

L’événement piloté par le groupe « vie quotidienne », avec le soutien de la mission « développement durable » a réuni cent trente étudiants et personnels de l’Ecole.

Ce film documentaire suit dans leur parcours sept jeunes activistes à travers le monde qui se battent depuis leur adolescence pour des causes plus grandes qu’eux : la pollution par le plastique en Indonésie, l’accueil des réfugiés traversant la méditerranée, la déforestation et la survie dans les bidonvilles brésiliens, le mariage forcé des jeunes filles en Afrique....

La projection était suivie d’un débat avec la réalisatrice Flore Vasseur et était co-animée par Zoé Reverdy, étudiante en M1 de chimie à l’ENS de Lyon.

« Nous sommes la première génération à voir les conséquences du dérèglement climatique et la dernière à pouvoir éviter le pire, explique Zoé. Le film Bigger Than Us est porteur d’un peu d’espoir, parce qu’il met en lumière des jeunes qui n’ont pas peur de s’engager et de renverser le système dans lequel ils vivent ».

C’est cet espoir qu’a effectivement voulu mettre en valeur Flore Vasseur, ainsi qu’elle l’expliquait à la salle : « au départ, j’ai eu l’idée de ce film pour répondre à l’éco-anxiété et, au fur et à mesure, j’ai rencontré des êtres lumineux, qui disaient non à la peur et à la fatalité ».

Bigger Than Us est un film authentique sur la jeunesse. Sur son refus de voir notre monde sombrer, ses doutes, ses victoires.
C’est aussi un film qui permet de lancer la conversation entre les générations, de se rendre compte de ce qui est en oeuvre aujourd’hui dans le monde, de faire en sorte que le message passe.

Le message est bel est bien passé auprès des étudiants et personnels présents dans la salle, le 14 décembre dernier. Les témoignages sont dithyrambiques : « c’est très émouvant de voir des adolescents tout bousculer », « comment faire pour ne pas perdre pied face à tout cela ? », « merci pour ce film bouleversant et inspirant », « il permet de redevenir humble et de se rappeler que l’impossible n’existe pas ».

« Un des protagonistes du film, Mohamad, jeune syrien qui veille à l’éducation des enfants dans les camps de réfugiés, sera présent à Lyon au mois d’avril 2022. Nous nous sommes d’ores et déjà donné rendez-vous pour organiser avec lui et Flore Vasseur un évènement à l’ENS de Lyon afin que le message du film soit transmis au plus grand nombre » conclut Anne Chemin-Roberty, pilote du groupe « vie quotidienne ».


Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |