De la préhistoire et du sable à Decize (Nièvre)

Un des outils prismatique découvert durant la fouille du niveau 1. © Audren Chap
Un des outils prismatique découvert durant la fouille du niveau 1. © Audren Chapon, Inrap
Dans des formations de sable éolisées, les équipes de l’Inrap ont mis au jour des vestiges de différentes périodes et notamment de la Préhistoire.

Préalablement à l’aménagement pour l’accueil d’un projet industriel à Decize de la ’ ZAC du Four à Chaux ’ par la Communauté de Commune Sud Nivernais (CCSN), l’Inrap a mené, d’octobre à décembre 2023, des fouilles préventives sur une surface de 6 000 m². Celles-ci ont pris place dans un contexte géomorphologique très particulier. Les formations sédimentaires superficielles sont ici constituées de sables éolisés, c’est-à-dire remobilisés par les vents dominants venant de l’ouest, qui ont déplacé les sédiments depuis la vaste plaine alluviale de la Loire en aval de Decize.

Des structures en creux...

Cinq fossés rectilignes traversent l’emprise de la fouille de part en part, visiblement organisés entre eux : alignés, parallèles ou sécants. Ils n’ont livré que peu de vestiges, mais ceux-ci tendraient à témoigner d’une occupation de la protohistoire à l’époque gallo-romaine. Si certains trous de poteaux semblent isolés, la majorité s’organisent entre eux et forment un plan de bâtiment quadrangulaire difficilement datable.

... Et des paléosols

Sous les vestiges de bâtiment, deux paléosols distincts ont été découverts dans les formations de sables éolisés. Ces deux niveaux livrent en majorité des vestiges mobiliers lithiques (silex taillés), ainsi que quelques céramiques pour le niveau 1. Celui-ci apparait dès 45 cm de profondeur et présente une forte dispersion verticale. Malgré la faible quantité de fossiles directeurs et les faibles dimensions de la majorité de l’assemblage lithique, au moins deux composantes se dégagent dans ce niveau.

D’abord une composante néolithique/protohistorique qui associe mobilier céramique et lithique, et une composante mésolithique avec la présence de lamelles, de petit nucléus à lamelles mais aussi de cinq macro-outils. Ces derniers, probablement en grés-quartzite, dits outils prismatiques de ’ type montmorencien ’, sont typiques du premier Mésolithique. Ce premier niveau 1 a été testé par des fouilles manuelles en deux occurrences pour une surface de près de 30 m². Il ne s’y dégage pas de forte concentration de vestiges ni de structuration notable de l’espace.


Le second niveau détecté, sous-jacent, n’a quant à lui livré qu’une faible quantité de vestiges lithiques, épars, sur une surface de plusieurs milliers de m². Là encore, les vestiges présentent une forte dispersion verticale. Cela étant, le niveau semble se poursuivre en dehors de l’emprise de la fouille notamment au nord. L’assemblage lithique issu de ce niveau, se distingue par une composante de lames, visiblement débitées à la pierre tendre, ainsi que par la présence de quelques lamelles à bord abattus, parfois tronquées.

Ces éléments font échos aux industries de la fin du Tardiglaciaire/Epipaléolithique. La poursuite des études du mobilier lithique croisé avec une discussion sur leur insertion stratigraphique permettra de préciser la présence préhistorique à Decize.

Aménagement : Commune de Communes Sud Nivernais
Contrôle scientifique : Service Régional de l’archéologie (Drac Bourgogne-Franche-Comté)

Recherche Archéologique : Inrap
Responsable scientifique : Audren Chapon

    La Révolution néolithique en région Centre-Val de Loire, à partir des données de l’archéologie préventive