Jean-François Le Gall, lauréat du Prix Wolf de mathématiques

La photothèque du CNRS

La photothèque du CNRS

Il semble que vous utilisiez un navigateur obsolete, pour une consultation optimale de ce site nous vous conseillons de télécharger un navigateur récent.

Le prestigieux prix Wolf de mathématiques vient d’être attribué à Jean-François Le Gall, professeur de mathématiques à l’Université Paris-Sud, pour ses travaux profonds et élégants sur les processus stochastiques. Il partage cette distinction avec Gregory Lawler, professeur de mathématiques à l’Université de Chicago.

Jean-François Le Gall est spécialiste de la théorie des probabilités. Ses travaux visent à mieux comprendre les propriétés des processus aléatoires, dont le célèbre mouvement brownien, et celles d’autres objets mathématiques choisis au hasard, notamment les graphes aléatoires.

Ses recherches se placent dans le cadre de la théorie moderne des probabilités, qui a connu des développements très importants dans les quarante dernières années. Ses travaux sur le mouvement brownien, et notamment sur la géométrie de la courbe brownienne dans le plan, lui ont permis de découvrir certaines propriétés surprenantes des points visités plusieurs fois par le mouvement brownien, et d’obtenir une estimation très précise de l’aire de l’ensemble des points dont une courbe brownienne plane s’approche à une distance inférieure à un petit nombre fixé.

Jean-François Le Gall s’est ensuite intéressé aux processus aléatoires qui décrivent l’évolution de populations de particules soumises à un double phénomène de reproduction aléatoire et de déplacement brownien dans l’espace. Grâce à un nouveau processus aléatoire, le serpent brownien, il a établi des liens profonds entre cette étude probabiliste et un autre domaine des mathématiques, la théorie des équations aux dérivées partielles. Depuis, il consacre l’essentiel de ses travaux aux propriétés de grands graphes aléatoires dessinés dans le plan : un tel graphe comporte des sommets (ou ’ villes ’), deux sommets distincts étant parfois, de manière aléatoire, reliés par une arête (ou ’ route ’). L’objectif est de comprendre la géométrie de ces réseaux, par exemple la distance maximale entre deux sommets. Ces travaux l’ont conduit à définir un nouvel objet mathématique aux propriétés fascinantes, la carte brownienne, qui fournit un modèle de géométrie aléatoire dans la théorie physique de la gravité quantique en dimension deux.

Jean-François Le Gall est Professeur à l’Université Paris-Sud depuis 2006. Il dirige l’Equipe de Probabilités et Statistiques du Laboratoire de Mathématiques d’Orsay (UPSud/CNRS) de la Faculté des sciences de l’Université Paris-Sud. Il est membre de l’Académie des sciences depuis 2013, il a été membre senior de l’Institut universitaire de France de 2007 à 2017, et il a reçu de nombreux prix et distinctions. Il est également responsable de l’ERC Advanced Grant GeoBrown depuis 2017.

Dans son communiqué, la Fondation Wolf a précisé que ’ le Prix Wolf de Mathématiques était attribué au professeur Jean-François Le Gall de l’Université Paris-Sud Orsay pour ses travaux profonds et élégants sur les processus stochastiques, ainsi qu’au professeur Gregory Lawler de l’Université de Chicago pour ses recherches approfondies et novatrices sur les boucles effacées et les marches aléatoires. Les travaux de ces deux mathématiciens sur les processus aléatoires et les probabilités, qui ont été récompensés par plusieurs prix, sont devenus le tremplin de nombreuses percées importantes. ’

Un prix prestigieux attribué depuis 41 ans

La Fondation Wolf a été créée en 1976 par Ricardo Wolf (1887-1981), ancien ambassadeur de Cuba en Israël. Elle décerne chaque année depuis 1978 cinq prix, quatre dans les domaines scientifiques (agriculture, chimie, mathématiques, physique ou médecine) et un dans le domaine des arts (musique, architecture, peinture ou sculpture), selon une rotation déterminée.

La composition des jurys, constitués de trois experts internationaux ’ renommés dans leur domaine ’, demeure confidentielle et est renouvelée chaque année.

Les cinq prix, 100 000 dollars par catégorie (0,5 million de dollars au total), sont répartis cette année entre sept lauréats de trois pays : les états-Unis, la France et Israël. Le prix sera remis aux lauréats par le président israélien ainsi que par le président de la Fondation Wolf et le ministre de l’éducation, à la fin du mois de mai, lors d’une cérémonie officielle au bâtiment de la Knesset à Jérusalem.


Ce site utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer la convivialité du site. Plus d'informations. |