L’Inrap et le Centre des monuments nationaux renforcent leur collaboration

, Dominique Garcia, président de l’Inrap, et Marie Lavandier, présidente du Centre des monuments nationaux (CMN), ont renouvelé, en présence de Daniel Guérin, directeur général de l’Inrap, et de Delphine Samsoen, directrice générale du CMN, leur convention-cadre afin de renforcer la collaboration scientifique et culturelle des deux établissements.

Premier opérateur public, culturel et touristique avec plus de 10 millions de visiteurs par an, le Centre des monuments nationaux conserve, restaure, entretient et ouvre à la visite pour les publics les plus larges une centaine de monuments d’exception ainsi que leurs parcs et jardins. Le CMN a également reçu pour mission de faire réaliser des études historiques et scientifiques destinées à améliorer la connaissance des monuments nationaux et de leurs collections. Enfin, les vestiges archéologiques occupant une place significative parmi les sites et monuments confiés au CMN, le transfert à ce dernier de la maîtrise d’ouvrage sur les monuments de son réseau a renforcé la convergence entre certaines de ses missions et celles de l’Institut. L’Inrap a mené déjà plusieurs investigations avec le CMN, notamment au Mont-Saint-Michel , au château d’If et au château de Villers-Cotteret , dans le cadre de la transformation de ce dernier en Cité internationale de la langue française (2019-2023).

En raison de leurs missions communes d’investigation et de diffusion culturelle et scientifique de l’archéologie, les deux opérateurs de l’état sont liés par une convention-cadre depuis le 30 janvier 2014, renouvelée le 18 mars 2019. Cette dernière convention étant arrivée à échéance, l’Inrap et le CMN souhaitent conclure une nouvelle convention-cadre témoignant de leur volonté de collaborer durablement à une meilleure connaissance du patrimoine archéologique et à sa diffusion auprès d’un public toujours plus large.


Afin de renforcer leur collaboration en matière scientifique, l’Inrap et le CMN conviennent, dans le respect de la réglementation applicable à la commande publique, de procéder à un échange d’informations dans le cadre des travaux réalisés sous maîtrise d’ouvrage du CMN. L’Inrap pourra apporter au CMN son expertise dans les différentes branches et techniques de l’archéologie et participer ponctuellement à des programmes de recherche sur un édifice géré par le CMN.

Le CMN et l’Inrap pourront également organiser des colloques, des conférences ou des tables rondes, développer des projets culturels communs (expositions, documentaires, ouvrages...), concevoir des contenus pédagogiques à dominante archéologique, permettant à la fois de faire mieux connaître l’archéologie préventive et de mettre en valeur les monuments nationaux, parmi lesquels les sites archéologiques occupent une place significative.

Le CMN incitera l’ensemble de son réseau de monuments et sites à participer aux Journées européennes de l’Archéologie (JEA), organisées chaque année par le ministère de la Culture et dont le pilotage est confié à l’Inrap. Cette participation pourra prendre la forme d’une exposition thématique légère sur l’archéologie, une projection de films sur l’archéologie, l’organisation de conférences, la conception de parcours thématiques, l’ouverture exceptionnelle d’espaces habituellement fermés au public, dans les sites du CMN.