Nudges dans l’interaction homme-machine : analyse et modélisation d’un agent émotionnel capable de nudge, métriques pour un agent évaluateur (H/F)

     
Recruteur
Parution
Lieu de travailParis, Ile-de-France, France
Catégorie
Fonction

Description

CNRS - Portail emploi recrutement

  • Les annuaires de l’organisme
  • Travailler au CNRS


Nudges dans l’interaction homme-machine : analyse et modélisation d’un agent émotionnel capable de nudge, métriques pour un agent évaluateur (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR3251-IOAVAS-001
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : jeudi 6 décembre 2018
Nom du responsable scientifique : Laurence Devillers
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 mars 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 1 768,55 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

TITRE
Nudges dans l’interaction homme-machine : analyse et modélisation d’un agent émotionnel capable de nudge, métriques pour un agent évaluateur

INFORMATIONS CLÉS
Établissement Université Paris-Saclay
École doctorale Informatique
Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication
Unité de recherche Traitement automatique du Langage Parlé
Directeur de la thèse Laurence Devillers Co-Directeurs Ioana
Vasilescu Gilles Adda

FINANCEMENT
DATAIA

Mots clés
Agent émotionnel, agent évaluateur, modélisation, analyse linguistique

Profil et compétences recherchées M2 en informatique.
Très bonnes compétences en programmation.

Niveau de français requis: Bon
Niveau d’anglais requis: Avancé

Présentation détaillée du projet doctoral

Les objets connectés et spécifiquement les agents conversationnels comme Google Home, qui sont déjà au sein de nombreux foyers, apportent une nouvelle dimension dans l’interaction verbale, et pourraient devenir un moyen d’influence des individus. Ils ne sont pour l’instant ni régulés, ni évalués, et leur fonctionnement est opaque. Les « nudges », issues des sciences comportementales, consistent à inciter les individus à changer de comportement sans les contraindre, en utilisant leurs biais cognitifs. Souvent utilisés à bon escient pour la santé, les « nudges » sont des outils efficaces de politique publique.
Mais l’utilisation d’interfaces vocales personnalisées pourrait amplifier les phénomènes de manipulation. Une plus grande transparence des systèmes permettrait l’amélioration de la confiance et de la compréhension des systèmes par les utilisateurs, notamment par des personnes vulnérables comme les enfants et les personnes âgées.

Ce projet a fait l’objet d’une demande de financement de deux thèses dans deux disciplines différentes (informatique et économie) auprès de l’institut de convergence DATAIA de Paris-Saclay. Ce projet doctoral est un projet interdisciplinaire entre le CNRS et l’Université Paris-Sud, entre des informaticiens, linguistes, économistes et juristes pour répondre à cinq verrous de recherche sur le « nudge » dans l’interaction homme machine:
1- la définition des « nudges » et notamment des « bad nudges »
2- le développement d’outils d’évaluation des « nudges »
3- la mise en œuvre de stratégies de « nudging » avec des robots permettant de mesurer l’impact des « nudges »
4- le développement d’un agent évaluateur et la réalisation d’une étude longitudinale sur un objet connecté vocal existant (ex: Google Home) 5- l’élaboration à l’aune des différentes disciplines de préconisations éthiques et juridiques de politique publique pour la régulation de ces objets dans la société.

Le doctorant en informatique devra travailler en étroite collaboration avec un doctorant en économie (Unité de recherche Réseaux Innovation Territoires et Mondialisation, Université Paris-Sud). La thèse en informatique devra regrouper la littérature en analyse comportementale expressive et en modélisation des agents conversationnels et des agents évaluateurs. Les travaux sur le « nudging » prennent leurs sources dans les travaux de R. Thaler, prix Nobel d’économie en 2017 (R. Thaler, 2016, AER) et en économie des données personnelles et de la vie privée (A. Acquisti et al. 2016, JEL). Le doctorant mettra en place différentes expérimentations en laboratoire et en situation réelle pour étudier l’influence d’un agent conversationnel sur différents sujets: enfants, adultes ou personnes âgées. Les résultats de la thèse seront une étude des moyens de régulation des objets connectés : la régulation par la transparence, « ethics-by-design » et l’ « empowerment ».

Méthode
Définition de situation de « nudging » (« bad and good »)
Modélisation d’un agent conversationnel capable de « nudging »
Expérimentation avec des enfants et des adultes, analyses linguistiques des dialogues
Métriques sur les « bad nudge
 »
Modélisation d’un agent évaluateur

Résultats attendus
Définition et identification de « nudges » négatifs
Régulation par la surveillance

Précision sur l’encadrement
Suivi régulier des travaux de recherche avec présentation et rédaction d’articles

Références
Acquisti, A., et al.. (2017)., Nudges for Privacy and Security: Understanding and Assisting Users’ Choices Online. ACM Comput. Surv. 50, 3, Article 44 (August 2017), 41 pages. DOI: https://doi.org/10.1145/3054926.
Acquisti, A., Taylor, C., Wagman, L., (2016)., The economics of privacy, JEL, 54.2, June.
Cecere, G., Le Guel, F., Manant, M. Soulié, N. (2017). The Economics of Privacy. New Palgrave Dictionary of Economics.
Manant, M., Pajak, S., Soulié, N., (2017), "Can Social Media Lead to Labor Market Discrimination? Evidence from a field experiment", submitted manuscript, Minor Rev.
Thaler, R. H., (2016). Behavioral Economics: Past, Present, and Future. AER, 106.7, July.
Thaler, R. H.; Sunstein, Cass R. (2008)., Nudge: Improving Decisions about Health, Wealth, and Happiness. Yale University Press. ISBN 978-0-14 311526-7

Contexte de travail

Le travail de thèse se déroulera au laboratoire LIMSI CNRS, dans le groupe "Traitement du Langage Parlé". L’étudiant(e) sera co-encadré(e) par trois chercheurs, Laurence Devillers (volet modélisation nudging, robotique, interaction), Ioana Vasilescu (volet linguistique) et Gilles Adda (volet corpus et éthique).
L’étudiant(e) sera amené(e) à construire des corpus dans les contextes prévus par le travail de thèse (école, institution pour personnes âgées). Il/elle sera également en interaction regulière avec l’étudiant en économie cf sujet de thèse.

Contraintes et risques

NA

Web

Lors de votre postulation, veuillez vous référer à myScience.fr et indiquer la référence  JobID 10541.