(H/F) Chercheur.e postdoctoral.e en astrophysique de laboratoire

     
Recruteur
Parution
Lieu de travailToulouse, Midi-Pyrénées, France
Catégorie
Fonction

Description

CNRS - Portail emploi recrutement



  • Portail > Offres > Offre UMR5277-EMIDUP-037 - (H/F) Chercheur.e postdoctoral.e en astrophysique de laboratoire

    (H/F) Chercheur.e postdoctoral.e en astrophysique de laboratoire

    Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
    Français - Anglais

    Faites connaître cette offre !

    Informations générales

    Référence : UMR5277-EMIDUP-037
    Lieu de travail : TOULOUSE
    Date de publication : lundi 11 février 2019
    Type de contrat : CDD Scientifique
    Durée du contrat : 24 mois
    Date d’embauche prévue : 1 mai 2019
    Quotité de travail : Temps complet
    Rémunération : entre 2500 et 3500 ¤ bruts/mois en fonction de l’expérience
    Niveau d’études souhaité : Doctorat
    Expérience souhaitée : Indifférent

    Missions

    Le/la candidat/e ménera des activités d’astrophysique de laboratoire sur les poussières cosmiques carbonées dans le groupe de Christine Joblin à l’IRAP (Université de Toulouse / CNRS). Il/elle utilisera le dispositif PIRENEA 2 (Piège à Ions pour la Recherche et l’E?tude de Nouvelles Espèces Astrochimiques) qui est développé dans le cadre du projet NANOCOSMOS (FP7-ERC-Synergy Grant). PIRENEA 2 combine un environnement cryogénique et plusieurs techniques de piégeage d’ions, ce qui permet d’étudier des processus moléculaires dans des conditions proches de celles rencontrées dans les nuages moléculaires interstellaires. Le/la candidat/e développera plus spécifiquement la méthodologie pour étudier les interactions gaz-nanograins à basse température, tirant profit d’un piège radio-fréquence et d’une cellule à résonance cyclotronique ionique cryogéniques.

    Activités

    Les nanograins étudiés seront des agrégats composés de carbone, silicium/fer/titane et d’hydrogène. Il s’agira de définir les espèces d’intérêt en lien avec les études menées sur le dispositif Stardust à Madrid puis de les produire avec une source de vaporisation laser. Il s’agira ensuite d’étudier leur réactivité à basse température avec différents hydrocarbures CH4, C2H2 et C2H4 et d’autres molécules comme H2O et CO, qui peuvent donner lieu à des réactions clés dans différents types d’environnements astrophysiques.

    Compétences

    - physique expérimentale,
    - physico-chimie moléculaire et des ions,
    - physique des agrégats
    - réactivité à basse température
    - spectrométrie de masse

    Contexte de travail

    Le dispositif PIRENEA 2 est développé dans le cadre d’une collaboration interdisciplinaire impliquant l’IRAP (UMR 5277) et le LCAR (UMR 5589) à l’Université de Toulouse (Université Paul Sabatier) / CNRS. La collaboration Nanocosmos implique des équipes de l’ICMM et de l’IFF du CSIC à Madrid.

    Contraintes et risques

    Le travail expérimental sera mené sur le site LCAR-IRSAMC où est situé le dispositif PIRENEA 2.

    Web

    Lors de votre postulation, veuillez vous référer à myScience.fr et indiquer la référence  JobID 12203.