Postdoctorat sur ATLAS au LHC (H/F)

     
Recruteur
Parution
Lieu de travailParis, Ile-de-France, France
Catégorie
Fonction

Description

CNRS - Portail emploi recrutement



  • Portail > Offres > Offre UMR6533-ROMMAD-001 - Postdoctorat sur ATLAS au LHC (H/F)

    Postdoctorat sur ATLAS au LHC (H/F)

    Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
    Français - Anglais

    Faites connaître cette offre !

    Informations générales

    Référence : UMR6533-ROMMAD-001
    Lieu de travail : AUBIERE
    Date de publication : lundi 11 mars 2019
    Type de contrat : CDD Scientifique
    Durée du contrat : 24 mois
    Date d’embauche prévue : 1 septembre 2019
    Quotité de travail : Temps complet
    Rémunération : 2530 - 2920 ¤ brut mensuel
    Niveau d’études souhaité : Doctorat
    Expérience souhaitée : 1 à 4 années

    Missions

    Le post-doctorant fera partie de l’équipe ATLAS et sera le principal contributeur d’une activité émergente basée sur l’expertise du groupe : la mesure de précision dans le secteur du quark top avec l’ensemble des données du Run 2 et l’interprétation associée en théorie effective des champs (EFT). Ce projet est fortement motivé par le contexte expérimental actuel et les développements liés aux interprétations globales EFT ont déjà commencé dans la communauté expérimentale. En effet, le succès du modèle standard (SM) dans la compréhension des données du LHC (entre autres observations) est à la fois une victoire impressionnante et une limitation puisqu’il signifie qu’aucune indication directe d’une théorie au-delà du SM (BSM) n’a été observée dans les données du collisionneur. De plus, les centaines de recherches directes de BSM continuent de repousser les limites d’exclusion à des échelles d’énergie toujours plus élevées. Dans ce contexte, l’interprétation EFT des mesures de précision dans le secteur du quark top offre une approche attrayante pour aller de l’avant, en particulier avec le plus grand échantillon de données de collision proton-proton à venir pendant le Run 3 du LHC.

    Activités

    - Mieux comprendre comment les coefficients EFT peuvent affecter les propriétés des quarks;
    - Mesure de la propriété la plus pertinente avec la meilleure précision possible utilisant les données complètes du Run 2;
    - Interpréter cette mesure en terme de contraintes sur les coefficients EFT affectant le quark top;
    - Combinaison de différentes mesures (asymétrie, corrélation de spin, hélicité W, etc...) pour mieux contraindre les coefficients EFT;
    - Mener des recherches originales de manière indépendante et en collaboration;
    - Travailler en collaboration avec les membres du LPC et les partenaires français et internationaux travaillant sur des problèmes scientifiques similaires ou connexes;
    - Préparer des articles de recherche pour publication;
    - Présenter les travaux lors de conférences scientifiques, d’ateliers et de séminaires.

    Compétences

    - Titulaire d’un doctorat en physique expérimentale des hautes énergies (de préférence sur l’expérience ATLAS ou CMS), obtenu impérativement après septembre 2017;
    - Compétences de recherche démontrées par une contribution de premier plan dans une analyse physique de haut niveau;
    - Bonne connaissance du C++ et en particulier du logiciel d’analyse ROOT;
    - Maîtrise de l’anglais parlé et écrit;
    - Capacité à travailler en équipe.

    Contexte de travail

    L’équipe Atlas Clermont [1] fait partie du Laboratoire de Physique de Clermont (LPC) qui regroupe également les équipes LHCb, ALICE, LSST et de physique théorique, ainsi que les équipes de recherche en physique appliquée à la santé, l’environnement et l’énergie. Le LPC est hébergé par l’Université de Clermont Auvergne (UCA) et fait partie de l’Institut national de physique nucléaire et des particules (IN2P3), une division du Centre national de recherche (CNRS). Environ la moitié des 160 membres du LPC travaillent dans l’un des départements techniques (informatique, mécanique, électronique et microélectronique) ou dans le département administratif.

    Le LPC est situé dans la banlieue de Clermont-Ferrand, ville moyenne mais dynamique à l’est de la région Auvergne-Rhônes-Alpes, à 3h30 du CERN. La ville est en bordure du Parc Régional des Volcans d’Auvergne, récemment inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. De nombreuses activités culturelles sont proposées et culminent chaque année en février avec le Festival international du court métrage (le plus grand festival du monde dans ce domaine). Clermont-Ferrand est aussi le c½ur de l’entreprise Michelin. Le réseau de transport public est performant, le LPC en particulier bénéficie d’un arrêt de tramway à proximité immédiate. Le coût de la vie à Clermont-Ferrand est faible par rapport aux grandes villes comme Lyon ou Paris. La location d’un appartement entre 20 et 30 m2 en centre ville à proximité du tramway coûte environ 400 euros par mois.

    L’équipe Atlas Clermont bénéficie chaque année d’un soutien financier important de la part du CNRS/IN2P3, couvrant principalement les frais de déplacement (au CERN, ateliers et conférences) et les frais informatiques locaux. Il offre à l’équipe un environnement de travail agréable (bureaux et ordinateurs portables), y compris un cluster de batch local dédié avec 200 To de stockage sur disque.

    L’équipe est membre fondateur de la collaboration ATLAS et a toujours apporté une contribution significative au calorimètre hadronique à tuiles scintillantes (TileCal), ainsi qu’aux analyses physiques, notamment en rapport avec le quark top (première thèse sur ce sujet soutenue en 2002). L’équipe Atlas Clermont est également active dans la mise à niveau de la phase 2 du HL-LHC, depuis de nombreuses années sur TileCal et depuis 2018 sur HGTD (High Granularity Timing Detector). Depuis plusieurs années, l’équipe s’est spécialisée dans la recherche d’une nouvelle physique avec état final contenant un ou plusieurs quarks tops (résonances ttbar, résonances tbbar) et a notamment initié dans ATLAS en 2011 la recherche des événements contenant quatre quarks tops. Depuis 2013, l’équipe a également contribué de manière significative à la recherche de la production associée d’un boson de Higgs et d’une paire de quarks tops (tth), finalement observés en 2018.

    Il n’est pas obligatoire de parler français (il y a actuellement sept nationalités différentes dans l’équipe) et des cours de français gratuits seront disponibles. Une bonne connaissance de l’anglais est nécessaire. La candidature de femmes est encouragée car Atlas Clermont applique des mesures d’action positive pour assurer l’égalité des sexes dans le processus de recrutement.

    Contraintes et risques

    Il faut s’attendre à de courts séjours au CERN et éventuellement à l’étranger.

    Informations complémentaires

    Les candidats éligibles doivent avoir obtenu leur doctorat après septembre 2017. Les candidatures doivent être soumises avant le 20 mai avec un curriculum vitae (2 pages maximum) et une lettre de motivation. Deux lettres de recommandation doivent être envoyées à AtlasClermont.job [at] cern[.]ch.
    Web emploi.cnrs.fr/Offres...
    Lors de votre postulation, veuillez vous référer à myScience.fr et indiquer la référence  JobID 12899.