Doctorant (H/F) en science des données pour la découverte de structures musicales

     
Employer
Published
WorkplaceParis, Ile-de-France, France
Category
Position

Description

CNRS - Portail emploi recrutement

  • Français
  • English


  • Doctorant (H/F) en science des données pour la découverte de structures musicales

    Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
    Français - Anglais

    Faites connaître cette offre !

    Informations générales

    Référence : UMR9912-ANNVAU-002
    Lieu de travail : PARIS 04
    Date de publication : samedi 6 juillet 2019
    Nom du responsable scientifique : Elaine Chew
    Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
    Durée du contrat : 36 mois
    Date de début de la thèse : 15 octobre 2019
    Quotité de travail : Temps complet
    Rémunération : 2 135,00 ¤ brut mensuel

    Description du sujet de thèse

    Les candidats sont invités à postuler pour un doctorat dans le cadre du projet ERC ADG COSMOS : Computational Shaping and Modeling of Musical Structures (European Research Council Advanced Grant, project COSMOS, Principal Investigator Elaine Chew, ?url=cosmos.ircam.fr&module=jobs&id=15694" target="_blank" rel="nofollow">cosmos.ircam.fr).

    COSMOS vise à utiliser la science des données, l’optimisation et l’analyse des données et la science citoyenne pour étudier les structures musicales telles qu’elles sont expérimentées et créées dans la performance, et dans des sources inhabituelles comme les données cardiaques arythmiques.

    Les thèmes de recherche généraux du projet COSMOS sont les suivants : i) trouver de nouvelles façons de représenter et d’explorer les variations dans les performances enregistrées et les séquences variant dans le temps ; ii) étudier le mode de pensée des volontaires (science citoyenne) pour la recherche sur la performance musicales en se concentrant sur les structures expérimentées et la résolution de problèmes ; iii) créer des environnements expérimentaux pour la création de telles structures; iv) créer des cadres théoriques pour découvrir les raisons qui expliquent les structures perçues et réalisées ; v) encourager la participation communautaire en formant des experts (notamment des musiciens retraités) pour fournir des commentaires sur les structures, afin que le public comprenne mieux la création dans la performance musicale (cf. ?url=cosmos.ircam.fr&module=jobs&id=15694" target="_blank" rel="nofollow">cosmos.ircam.fr).

    La thèse proposée se concentrera sur le développement de représentations mathématiques et d’outils et interfaces informatiques pour explorer l’espace des interprétations possibles dans l’interprétation musicale à travers la recherche et la manipulation de structures musicales façonnées dans l’interprétation. En raison des similitudes entre la musique et les séquences cardiaques, les techniques mises au point pour caractériser les variations de performance seront utilisées simultanément pour étudier les enregistrements électrocardiographiques des rythmes cardiaques anormaux.

    Le travail se concentrera sur l’acquisition et la préparation de données et la transformation de ces données primaires en structures musicales en créant un vocabulaire de structures musicales telles que les unités gestuelles, l’articulation et le regroupement (chunking), la proéminence et les points focaux.

    Le travail se concentrera sur l’acquisition et la préparation de données et la transformation de ces données primaires en structures musicales par la création d’un vocabulaire de structures musicales telles que regroupements (chunking), articulation, unités gestuelles, proéminence et points focales; la conception de représentations mathématiques et graphiques de ces structures; la conception d’interfaces engageantes et leur déploiement pour le balisage participatif de ces structures; l’utilisation de techniques statistiques et d’optimisation pour analyser les données scientifiques citoyennes; la conception et l’application d’algorithmes informatiques pour extraire automatiquement les structures musicales.

    IL existe des possibilités de financement complémentaire par l’ERC pour permettre aux collaborateurs du projet de s’engager davantage dans des activités de « preuve de concept » pour transformer les résultats de recherche en propositions valorisables commercialement ou socialement.

    Références bibliographiques: Chew, E. (2018). Notating disfluencies and temporal deviations in music and arrhythmia. Music & Science, Volume 1, published online Sep 24, 2018, pp. 1-22.

    Chew, E. (2016). Playing with the edge: Tipping points and the role of tonality. In Stephen McAdams, David Temperley, Alexander Rozin (eds.): Milestones in Music Cognition Special Issue, Music Perception, 33(3):344-366. doi: 10.1525/MP.2016.33.03.344.

    Herremans, D., E. Chew (2016). Tension Ribbons: Quantifying and visualising tonal tension. In Proceedings of the Second International Conference on Technologies for Music Notation and Representation (TENOR), Anglia Ruskin University, Cambridge, May 27-29, 2016.

    Smith, J. B. L., I. Schankler and E. Chew (2014). Listening as a Creative Act: Meaningful Differences in Structural Annotations of Improvised Performances. Music Theory Online, 20(3).

    Smith, J.B.L. and E. Chew (2013). Using Quadratic Programming to Estimate Musical Attention from Self-Similarity Matrices. In Proceedings of ACM Multimedia, October 21-25, 2013. MM’13, Barcelona, Catalunya, Spain, 113-122.

    Contexte de travail

    Les recherches seront menées dans l’UMR 9912 STMS (Sciences et Technologies de la Musique et du Son), unité mixte de recherche du CNRS (Centre national de la recherche scientifique), de l’IRCAM (Institut de Recherche Coordination Acoustique/Musique), de Sorbonne Université et du Ministère français de la Culture. STMS est situé dans les locaux de l’IRCAM (1 place Igor Stravinsky, 75004 Paris), au c½ur de Paris. L’IRCAM est un centre de création de musique contemporaine de renommée mondiale ; il est lié institutionnellement au Centre Pompidou.

    Les installations comprennent des studios de musique à l’IRCAM. Par ailleurs, les membres du laboratoire ont accès aux logiciels, aux équipements informatiques, au matériel d’enregistrement et à la médiathèque de l’IRCAM, ainsi qu’aux bibliothèques en ligne du CNRS et de Sorbonne Université. Dans le cadre du projet ERC COSMOS, nous allons faire l’acquisition d’un piano de reproduction unique en Europe. Les ressources de données comprendront des enregistrements MIDI de performances légendaires et des données électrocardiographiques anonymisées sur les arythmies cardiaques.

    Contraintes et risques

    De brèves périodes de voyage en France et à l’étranger, telles que des conférences pour présenter des communications et des posters acceptées et examinées par des pairs, devraient être prévues. Les candidats à ce poste doivent savoir que les bureaux de la plupart des équipes de recherche de l’IRCAM se trouvent dans un bâtiment en sous-sols, avec un puit de lumière central.

    Informations complémentaires

    Le candidat aura eu un excellent parcours académique dans un ou plusieurs des domaines suivants : informatique, en sciences mathématiques (y compris la recherche opérationnelle et la statistique), en technologie musicale ou dans un domaine connexe. Des compétences additionnelles en musicologie, interprétation musicale, en théorie musicale, en composition musicale ou en bio-ingénierie ou génie biomédical ou biomédical sont des atouts.

    Les compétences essentielles comprennent la capacité de concevoir, de développer et d’utiliser des logiciels, des outils et des méthodologies de calcul scientifique, ainsi que l’expérience dans l’application de techniques de science des données comme l’optimisation, la statistique, la visualisation scientifique et l’apprentissage machine. Le travail exige une bonne connaissance des langages de programmation tels que Python, Matlab, ou C+++. Une volonté d’apprendre les logiciels de traitement du signal et d’autres techniques appropriées est également attendue. La souplesse et la capacité d’adaptation, la créativité et l’autonomie, ainsi que la volonté d’apprendre et de développer ses compétences sont importantes.

    De solides compétences en communication écrite et orale en anglais (la capacité d’opérer en français est souhaitable) afin d’être en mesure de présenter des communications lors de conférences internationales et de rédiger des articles dans des publications scientifiques sont essentielles.

    Nous recherchons un(e) doctorant(e) qui s’intégrera pleinement dans l’équipe interdisciplinaire du projet. La capacité de travailler en collaboration avec d’autres personnes aux antécédents et aux compétences variés sera essentielle. Une partie du projet comprendra l’organisation d’événements et la liaison avec les parties prenantes ; par conséquent, de solides compétences en communication et en organisation seront également utiles.

    Autre: Les demandes doivent comprendre un CV détaillé, au moins deux références (personnes avec lesquelles on peut communiquer), une lettre de présentation d’une page, un résumé d’une page du mémoire de master, s’il y a lieu, et jusqu’à trois comme des articles publiés, des documents sur les notes obtenues en master, licence ou baccalauréat.

    La date limite d’envoi des candidatures est fixée au 1 septembre 2019. Les entretiens auront lieu pendant la deuxième de septembre 2019. La date de début de contrat prévue est le 15 octobre 2019 ou plus tard, selon que le candidat est français, européen ou d’un pays tiers.
    Web
    In your application, please refer to myScience.fr
    and reference  JobID 15694.

    This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |