Doctorant-e en neurosciences ’ Reconstitution in vitro de sites d’adhésion cellulaire’ H/F

     
Recruteur
Parution
Lieu de travailBordeaux, Aquitaine, France
Catégorie
Fonction

Description

CNRS - Portail emploi recrutement

  • Français
  • English


  • Doctorant-e en neurosciences " Reconstitution in vitro de sites d’adhésion cellulaire" H/F

    Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
    Français - Anglais

    Faites connaître cette offre !

    Informations générales

    Référence : UMR5297-MELDES0-014
    Lieu de travail : BORDEAUX
    Date de publication : mercredi 10 juillet 2019
    Nom du responsable scientifique : Olivier Rossier
    Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
    Durée du contrat : 36 mois
    Date de début de la thèse : 15 septembre 2019
    Quotité de travail : Temps complet
    Rémunération : 2 135,00 ¤ brut mensuel

    Description du sujet de thèse

    L’objectif de cette thèse est : (1) de reconstituer à partir de protéines purifiées, des complexes d’adhésion minimaux biomimétiques constitués d’une membrane lipidique supportée contenant des intégrines qui vont relier via des protéines régulatrices des câbles d’actomyosine d’un côté, et une matrice extracellulaire microstructurée de l’autre côté. Ces systèmes reconstitués permettront l’étude de la dynamique des composants à l’échelle nanométrique par suivi de molécules individuelles, technique bien en place au laboratoire ; (2) d’identifier les mécanismes moléculaires de régulation des intégrines qui dépendent directement de la force contractile actomyosine et de comprendre comment les propriétés physiques de la MEC les modifient. Enfin nous chercherons à (3) valider la pertinence physiologique de nos découvertes dans les sites d’adhésion de cellules vivantes.
    Le(La) doctorant(e) aura à utiliser une large gamme d’approches expérimentales à l’interface entre la Biologie cellulaire, la Biochimie et la Physico-chimie: 1/ De l’imagerie photonique de super-résolution et de suivi de protéines individuelles.
    2/ Des techniques de purification de protéines et de reconstitution avec des membranes lipidiques modèles (vésicules unilamellaires et membranes lipidiques supportées) 3/ Des techniques de chimie de surface pour nano-décorer (nano-patterning) des substrats innovants, compatibles avec l’imagerie super-résolutive et le suivi de protéines individuelles, avec lesquels on pourra mimer les différents paramètres physiques de la MEC (densité et mobilité des molécules bio-adhésives, rigidité, présence du glycocalyx) 4/ Des cultures de lignées cellulaires dans lesquelles nous contrôlerons l’expression d’intégrines spécifiques et de leurs régulateurs associés par la technique d’édition génomique par la stratégie CRISPR/Cas9. Nous exprimerons notamment les protéines sauvages mais aussi des versions mutées.
    Le(La) doctorant(e) devra mettre en place les méthodes d’analyse correspondantes et également mener des analyses bibliographiques, des rédactions d’articles et de projets, ainsi que présenter ses résultats à un auditoire international.

    Contexte de travail

    Créé au 1er janvier 2011, l’Institut interdisciplinaire de neurosciences (IINS) est une unité mixte de recherche rattachée au CNRS et à l’université de Bordeaux.
    Fort de 150 personnes réparties en 12 équipes, IINS conjugue des compétences multidisciplinaires pour étudier les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans l’activité cérébrale. L’Institut développe des méthodes innovantes en imagerie, chimie, physiologie et informatique. Composante de Bordeaux Neurocampus et du LabEx BRAIN, IINS est l’un des acteurs majeurs de la communauté des neurosciences en Aquitaine.
    Le(La) doctorant(e) travaillera au sein de l’équipe de Grégory Giannone sous la supervision d’Olivier Rossier.

    Contraintes et risques

    Possibilité de travail en horaires décalés
    Web
    Lors de votre postulation, veuillez vous référer à myScience.fr et indiquer la référence  JobID 15771.

    Nouvelles liées