Thèse en biologie cellulaire et moléculaire, CBI Toulouse (H/F)

     
Recruteur
Parution
Lieu de travailToulouse, Midi-Pyrénées, France
Catégorie
Fonction

Description

CNRS - Portail emploi recrutement

  • Français
  • English


  • Thèse en biologie cellulaire et moléculaire, CBI Toulouse (H/F)

    Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
    Français - Anglais

    Faites connaître cette offre !

    Informations générales

    Référence : UMR5547-JENZAN-001
    Lieu de travail : TOULOUSE
    Date de publication : mercredi 10 juillet 2019
    Nom du responsable scientifique : Jennifer Zanet
    Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
    Durée du contrat : 36 mois
    Date de début de la thèse : 20 août 2019
    Quotité de travail : Temps complet
    Rémunération : 1 768,55 ¤ brut mensuel

    Description du sujet de thèse

    Le séquençage à haut débit et la technique de ribosome profiling ont révélé que des centaines de petits cadres ouverts de lecture (small ORF ou smORF, moins de 300 nucléotides) contenus dans tous les génomes peuvent être traduits en petits peptides, nommés peptides smORF. Les fonctions biologiques de cette nouvelle famille de microprotéines ont été délaissées en raison de leur petite taille. L’étude du rôle moléculaire de quelques-uns peptides smORF dans différents organismes a montré qu’ils jouent un rôle essentiel dans les processus cellulaires et de développement, montrant qu’ils représentent un réservoir de nouveaux potentiels régulateurs biologiques. Notre projet de recherche vise à identifier de nouveaux peptides smORF bioactifs et à comprendre leur mode d’action moléculaire in vivo. Grâce à un criblage génétique in vivo réalisée chez la drosophile, nous identifions actuellement de nouveaux peptides smORF afin de déterminer leur rôle dans le contrôle du développement.
    Ainsi, le projet de thèse consistera à déchiffrer les fonctions moléculaires et cellulaires d’un peptide smORF nouvellement identifié, nécessaire au développement en utilisant la drosophile comme modèle biologique. Sur la base de notre expertise dans le domaine, les objectifs du programme de recherche sont de 1) valider le rôle fonctionnel du nouveau peptide smORF, 2) d’analyser les processus cellulaires et développementaux régulés par ce peptide smORF, et 3) d’identifier sa cible moléculaire.
    Nous recherchons une personne enthousiaste et motivée qui aime travailler en équipe. Au cours de la thèse, le candidat effectuera différentes approches expérimentales (génétique de la drosophile, hybridation in situ, CRISPR / Cas9, clonage, immunofluorescence, Western blot, etc.). Les expériences sur la génétique et le développement de la drosophile ne sont pas nécessaires. De très bonnes compétences et connaissances en biologie moléculaire et en biologie cellulaire seront appréciées.

    Contexte de travail

    La thèse sera réalisée au sein de l’équipe de François Payre « Control of cell shape remodeling » au Centre de Biologie Integrative de Toulouse (CBI). Le CBI (5 UMRs, 40 équipes, 400 personnes) est un institut international doté d’un environnement scientifique riche et vivant. Le CBI est un centre multidisciplinaire qui combine un large éventail de domaines de recherche allant de la génétique à l’épigénétique, en passant par la biologie des ARN, la microbiologie, la biologie cellulaire, la dynamique chromatine / chromosomes, la biologie du développement, la neurobiologie, le comportement animal collectif, ainsi que la biologie informatique et des systèmes. L’ensemble étant soutenu par des plateformes de qualité (imagerie...)

    Contraintes et risques

    Les travaux de recherche à mener ne comportent aucun risque

    Informations complémentaires

    Le financement de la thèse provient d’une ANRJCJC
    Web
    Lors de votre postulation, veuillez vous référer à myScience.fr et indiquer la référence  JobID 15774.

    Nouvelles liées