Doctorant(e) en physique de la matière (H/F)

     
Recruteur
Parution
Lieu de travailToulouse, Midi-Pyrénées, France
Catégorie
Fonction

Description

CNRS - Portail emploi recrutement

  • Français
  • English


  • Doctorant(e) en physique de la matière (H/F)

    Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
    Français - Anglais

    Faites connaître cette offre !

    Informations générales

    Référence : UPR8011-JEAMON-006
    Lieu de travail : TOULOUSE
    Date de publication : jeudi 11 juillet 2019
    Nom du responsable scientifique : Jean-Philippe Monchoux
    Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
    Durée du contrat : 36 mois
    Date de début de la thèse : 1 octobre 2019
    Quotité de travail : Temps complet
    Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

    Description du sujet de thèse

    Le groupe PPM du CEMES développe des alliages intermétalliques TiAl pour des applications à hautes températures dans l’aéronautique et l’automobile. Ces alliages présentent en effet un vif intérêt, car ils allient une faible densité et une bonne tenue mécanique à hautes températures. Aujourd’hui, il apparait clairement que l’incorporation d’éléments tels que le tungstène et le molybdène en substitution et/ou le carbone ou le silicium en interstitiels, permet une nouvelle amélioration de la tenue mécanique aux températures d’usage, supérieures à 800°C. Si cette augmentation des propriétés a été clairement mesurée, les mécanismes élémentaires à l’origine de cet effet sont encore mal connus.
    L’objectif de la thèse sera d’abord d’étudier la répartition de ces éléments dans la microstructure. Des techniques de chimie locales (EDX par MEB et MET, sonde atomique) seront ainsi mises en œuvre, pour caractériser des fluctuations chimiques (ségrégations, nano-précipités...) jusqu’à l’échelle atomique. Puis, des matériaux seront sollicités à hautes températures par déformation en compression et par fluage en traction, pour déterminer l’influence de la répartition des éléments chimiques sur les paramètres d’activation macroscopiques. Une part importante du travail consistera alors à identifier les mécanismes microscopiques de déformation par MET, pour déterminer les mécanismes physiques d’interactions entre les dislocations et les éléments d’alliage. Des expériences de déformation d’échantillons à hautes température par MET in situ, de manière à investiguer la dynamique des interactions entre les dislocations et les éléments d’alliage, sont également envisagées. Il est attendu de ce travail une meilleure compréhension des mécanismes de déformation des alliages TiAl à hautes températures, ce qui pourrait déboucher sur des matériaux originaux, susceptibles d’être brevetés.
    Les compétences requises pour le/la candidat(e) seront des connaissances en métallurgie, notamment en déformation plastique et en diagrammes de phases. Des compétences en techniques de microscopie électronique seraient également un atout.

    Contexte de travail

    La thèse se déroulera dans le groupe PPM du CEMES-CNRS (Toulouse), spécialisé notamment en techniques de microscopies électroniques (MET, MEB), et en mécanismes microscopiques de plasticité.
    Web
    Lors de votre postulation, veuillez vous référer à myScience.fr et indiquer la référence  JobID 15834.

    Nouvelles liées