Analyser les matériaux et la mise en oeuvre des céramiques dites de Saint-Porchaire (XVIe siècle) (H/F)

     
Employer
Published
WorkplaceParis, Ile-de-France, France
Category
Position

Description

CNRS - Portail emploi recrutement

  • Français
  • English


  • Analyser les matériaux et la mise en œuvre des céramiques dites de Saint-Porchaire (XVIe siècle) (H/F)

    Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
    Français - Anglais

    Faites connaître cette offre !

    Informations générales

    Référence : UMR8247-GILWAL-002
    Lieu de travail : PARIS 01
    Date de publication : mercredi 11 septembre 2019
    Nom du responsable scientifique : Anne BOUQUILLON
    Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
    Durée du contrat : 36 mois
    Date de début de la thèse : 1 novembre 2019
    Quotité de travail : Temps complet
    Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

    Description du sujet de thèse

    Missions : Analyser les matériaux et la mise en œuvre des céramiques dites de Saint-Porchaire conservées dans les musées français et étrangers- Adapter et mettre en œuvre des protocoles analytiques non destructifs, comparer les performances de trois techniques (PIGE/PIXE, LIBS et LA-ICP-MS) dans la détection et la quantification de faibles quantités d’éléments très légers (Li, B) dans des matrices vitreuses plombifères..
    Activités : La thèse comportera trois axes de recherche : 1) Observation précise des techniques de décoration et de montage des différentes parties des œuvres. Cette phase impliquera un travail fin en imagerie, tomographie pour une sélection de pièces et prises de vue 3D partielles pour comparaison d’une oeuvre à l’autre ; 2) Analyse des matériaux : elle portera à la fois sur les pâtes, la pâte blanche du corps de la céramique et les pâtes colorées en incrustations et sur la glaçure. Cette partie constituera le cœur de la recherche. On insistera sur les analyses non destructives (IBA, Raman, IRTF, XRD), les microstructures par MEB-FEG, MET...notamment dans les pâtes, aux interfaces pâte/glaçure et au sein même des couvertes vitrifiées. La température de traitement thermique sera estimée à partir d’analyses en DRX avec application de la méthode Rietveld et des résultats d’une étude expérimentale en cours de publication.
    3) Développement méthodologique : Cette thèse sera l’occasion de comparer les performances de trois techniques, PIGE/PIXE, LIBS et LA-ICP-MS dans la détection et la quantification de faibles quantités d’éléments très légers (Li, B) dans des matrices vitreuses plombifères. D’autre part, la technique OCT (tomographie par cohérence optique) sera testée pour l’étude totalement non destructive de la surface glaçurée (stratigraphie fine glaçure, engobe, évaluation des niveaux d’altération des couvertes vitreuses...)

    Contexte de travail

    Contexte de travail : Le C2RMF est un Service à Compétence National travaillant pour les musées français. Une partie de l’équipe est associée à l’IRCP (UMR 8247, équipe PCMTH). L’essentiel des analyses se déroulera dans ces deux laboratoires et impliquera plusieurs équipes. Le doctorant travaillera en liaison directe avec divers musées en France (Louvre, Ecouen...) et aux USA (Frick collection à New York...).
    Compétences : L’étudiant doit avoir une bonne connaissance des matériaux céramiques et des principales techniques mises en œuvre (XRD, MEB, Raman....). Une expérience au sein d’une équipe pluridisciplinaire serait appréciée. La maîtrise de la langue anglaise est indispensable

    Contraintes et risques

    Les analyses se feront essentiellement dans les laboratoires français, mais, une partie des œuvres et des échantillons étant aux Etats-Unis, des déplacements sont à prévoir ainsi que de très nombreux échanges écrits ou oraux.

    Web

    In your application, please refer to myScience.fr
    and reference  JobID 16768.

    This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |