CNRS

Position postdoctorale (H/F): Rayonnement thermique aux échelles nanométriques

 
Published
WorkplaceParis, Ile-de-France, France
Category
Position

Description

Portail > Offres > Offre UMR7587-YANDEW-001 - Position postdoctorale (H/F): Rayonnement thermique aux échelles nanométriques

Position postdoctorale (H/F): Rayonnement thermique aux échelles nanométriques

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Informations générales


Référence : UMR7587-YANDEW-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mercredi 3 juin 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 7 mois
Date d’embauche prévue : 1 juillet 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2700 euros brut
Niveau d’études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions


Nous recherchons un(e) candidat(e) hautement motivé(e)pour l’étude du rayonnement et des transferts thermiques aux échelles micro/nanométriques à l’aide de sondes thermorésistives et infrarouges.

Activités


1) Expériences à l’aide d’une sonde thermorésistive de type SThM (scanning thermal microscope) fonctionnant sous vide ou air ambiant dans le but d’étudier la conduction thermique aux micro/nano échelles :
  • Mise en évidence de la contribution radiative de champ proche dans les transferts thermiques, ainsi que des autres canaux de conduction
  • Optimisation du montage expérimental et de la prise de données
  • Micro/nano manipulation d’objets individuels

    2) Mesures du rayonnement thermique infrarouge aux échelles sub-longueur d’onde à l’aide de détecteurs mono-canal et matriciel (caméra) et développement de nouvelles approches optiques pour l’étude de ce rayonnement pour travailler au delà de la limite de diffraction.

    3) Interprétation et modélisation des résultats.

    Ce travail s’inscrit dans le cadre d’un projet ANR qui implique trois groupes académiques et un groupe industriel, leader mondial dans le domaine des matériaux d’isolation thermique à base de verre. Des échanges collaboratifs avec ces partenaires entreront dans le cadre de ce postdoctorat.

    Compétences


  • Le(a) candidat(e) devra être porteur d’un doctorat en physique ou d’un titre équivalent.
  • Il(elle) devra avant tout être un expérimentateur très habile et patient(e) et avoir un goût prononcé pour l’instrumentation.
  • Il(elle) devra posséder des compétences en sondes locales à balayage et/ou en micro/nano manipulation, en optique, et en thermique
  • Il(elle) devra être capable de programmer et d’interfacer des instruments de mesure. Des compétences dans des logiciels de simulation numérique (Lumerical, Comsol, ...) seront un avantage.
  • Une réflexion est en cours à l’Institut Langevin sur les questions liées à l’énergie et au développement durable. Un intérêt pour ces problématiques sera un plus également.

    Contexte de travail


    Ce travail s’inscrit dans le cadre d’un projet ANR qui implique trois groupes académiques et un groupe industriel, leader mondial dans le domaine des isolants thermiques à base de verre. Il vise à améliorer la compréhension des échanges thermiques aux échelles microscopiques pour pouvoir augmenter les performances des matériaux d’isolation du futur.

    Une thèse de doctorat qui s’achève cette année a permis de mettre en place l’essentiel des montages expérimentaux qui interviennent dans ce postdoctorat. Il s’agira pour le(a) postdoctorant(e) de poursuivre l’amélioration de ces montages tout en les utilisant pour la réalisation de mesures.

    Actuellement, le poste est ouvert pour une durée de 7 mois. Une demande de financement complémentaire visant à porter la durée totale du postdoctorat à au moins 12 mois est actuellement en cours. L’issue de cette demande sera connue très prochainement. Au delà de la thermique aux petites échelles, une évolution de ce poste vers les problématiques liées à l’énergie et au développement durable est envisagée. Une autre évolution possible est le développement d’expériences faisant intervenir plusieurs sondes.

    Contraintes et risques


    Le candidat ou la candidate sera amené à utiliser des sources laser et recevra à son arrivée une formation visant à le(la) sensibiliser à la sécurité laser.

    Informations complémentaires


    Actuellement, le poste est ouvert pour une durée de 7 mois. Une demande de financement complémentaire visant à porter la durée totale du postdoctorat à au moins 12 mois est actuellement en cours. L’issue de cette demande sera connue très prochainement.

Web

In your application, please refer to myScience.fr and reference JobID 20612.


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |