Chercheur postdoc en développement de détecteurs à inductance cinétique pour l’astronomie visible et infra-rouge H/F

 
Published
WorkplaceBordeaux, Aquitaine, France
Category
Position

Description

Portail > Offres > Offre UMR8111-MOHBOU-001 - Chercheur postdoc en développement de détecteurs à inductance cinétique pour l'astronomie visible et infra-rouge H/F

Chercheur postdoc en développement de détecteurs à inductance cinétique pour l’astronomie visible et infra-rouge H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Informations générales


Référence : UMR8111-MOHBOU-001
Lieu de travail : PARIS 14
Date de publication : mardi 15 septembre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d’embauche prévue : 1 janvier 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 728 et 3 145 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d’études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions


Développement des détecteurs à inductance cinétique fonctionnant dans l’infrarouge proche et le visible au sein du laboratoire Galaxies, Etoiles, Physique et Instrumentation (GEPI) à l’Observatoire de Paris en étroite collaboration avec ses partenaires (APC de l’Université de Paris Diderot, LESIA de l’Observatoire de Paris, le LAB de l’Université de Bordeaux et l’institut Néel-CNRS). Le candidat participera particulièrement à la mise en œuvre de l’instrument qui comprend notamment un cryostat 100mK et une électronique de lecture rapide dédiés. Le candidat participera aussi à la mise en œuvre de nouvelles géométries de MKIDs optiques en étudiant leurs performances à très basse température (=100 mK).

Activités


  • Définition et mise au point des tests de validation du fonctionnement et des performances intrinsèques des détecteurs MKIDs optiques.
  • Réalisation des caractérisations en environnement cryogénique et analyse des résultats.
  • Intégration des matrices de MKIDs dans le système de lecture de l’instrument.
  • Caractérisation des propriétés physiques et supraconductrices (résistivité, température critique, etc.) des matériaux à partir desquels seront réalisés les détecteurs.
  • Conception des circuits hyperfréquences à base de supraconducteurs pour la détection de photons dans le visible et l’infrarouge proche à l’aide de logiciels de simulation électromagnétiques.

    Compétences


    Le/La candidat(e) devra posséder un solide bagage en : - Physique du solide, en particulier la supraconductivité.
  • Caractérisation de matériaux supraconducteurs.
  • Mesure et caractérisation des détecteurs supraconducteurs, particulièrement des MKIDs, à des températures sub-Kelvin.
  • Conception et simulation des circuits hyperfréquences à base de supraconducteurs.

    Le candidat doit aussi posséder une bonne maitrise des logiciels de simulation électromagnétiques tels que Sonnet, CST et HFSS ainsi que des logiciels de programmation Matlab, Python et labview.

    Le candidat travaillera en équipe, mais doit aussi faire preuve d’autonomie, de rigueur et de dynamisme. Le candidat doit être capable de synthétiser ses travaux et de les valoriser au travers de publications et de présentations à des conférences internationales.

    Contexte de travail


    Le/La candidat(e) sera intégré(e) au GEPI, un des départements scientifiques de l’Observatoire de Paris qui est aussi une Unité mixte de recherche du CNRS. L’unité a une activité fortement axée sur l’étude de la formation et évolution des galaxies. Les activités sont à la fois scientifiques et techniques. Le GEPI est structuré en deux pôles, le pôle scientifique et le pôle instrumental. Le GEPI est fortement impliqué dans la mission spatiale Gaia (responsable du traitement données du spectrographe embarqué) et dans les spectrographes multi -objet WEAVE, MOONS et MOSAIC.
    Le/La postdoctorant(e) fera partie de l’équipe Recherche et Technologie, au sein du Pôle Instrumental.

    Les effectifs du GEPI sont de 93 agents dont 17 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents.

    Le/La chercheur-euse fera partie du projet SPIAKID, financé par le Conseil pour la Recherche Européenne (ERC).

    Contraintes et risques


    Au cours du projet, il est possible que l’on décide d’utiliser des lasers pour la calibration en énergie des capteurs.

Le/La candidat(e) pourrait aussi utiliser la salle blanche du GEPI où des produits chimiques seront utilisés. Ceci exige le respect des règlements et des procédures mis en place par le personnel en charge de la salle blanche.

Web

In your application, please refer to myScience.fr and reference JobID 22447.


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |