H/F Doctorant(e) en Héliophysique

 
Published
WorkplaceToulouse, Midi-Pyrénées, France
Category
Position
Centre National de la Recherche Scientifique

H/F Doctorant(e) en Héliophysique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 24 mai 2021

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5277-CHRFEU-005
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : lundi 3 mai 2021
Nom du responsable scientifique : Alexis Rouillard
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 ¤ brut mensuel

Description du sujet de thèse

Deuxième élément le plus abondant dans le Soleil, l’hélium joue un rôle important dans la structure et la dynamique de la couronne et du vent solaire. La physique sous-jacente contrôlant d’abord l’extraction de l’hélium depuis la chromosphère vers la couronne et ensuite son chauffage, puis son accélération dans le vent solaire est encore mal comprise et toujours débattue. En dépit des processus non-linéaires supposés réguler l’abondance de l’hélium dans le vent solaire, celle-ci présente une relation assez simple avec la vitesse du vent solaire et le niveau d’activité solaire. Les mesures in situ de cette abondance suggèrent qu’il existe deux sources de vent solaire lent, dont l’une domine au minimum solaire et est associée à la ceinture de streamers et l’autre au maximum solaire, qui dépend du nombre de régions actives. La thèse proposée vise à étudier les mécanismes physiques pouvant expliquer ces variations d’abondance de l’hélium dans le vent solaire et s’appuiera sur un nouveau modèle multi-espèces de simulation numérique du vent solaire, qui permet de modéliser le transport couplé des neutres et des particules chargées au travers des différentes couches de l’atmosphère solaire en prenant en compte les interactions entre les ondes d’Alfvén et les particules. Les simulations serviront de base à l’interprétation des mesures in situ des particules alpha obtenues par les sondes Solar Orbiter et Parker Solar Probe en route vers la couronne solaire.

Contexte de travail

Cette thèse s’effectuera dans l’équipe du projet SLOW_SOURCE (?url=http%3A%2F%2Fslow-source.irap.omp.eu%2F&module=jobs&id=25953" target="_blank" rel="nofollow">http://slow-source.irap.omp.eu/) et elle est financée par le Conseil Européen de la Recherche.
Directeur de thèse : Alexis Rouillard, PI du projet Slow Source
Co-directeur de thèse : Pierre-Louis Blelly

Contraintes et risques

Pas de risques.
Missions possibles à l’étranger.
Moyens mis à disposition : Appareillage, informatique, ... : PC, Cluster de calcul.
In your application, please refer to myScience.fr and reference JobID 25953.