Postdoctorat en interférométrie atomique au laboratoire syrte (h/f)

 
Published
WorkplaceParis, Ile-de-France, France
Category
Position
Centre National de la Recherche Scientifique

Postdoctorat en interférométrie atomique au laboratoire SYRTE (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 25 mai 2021

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8630-REMGEI-002
Lieu de travail : PARIS 14
Date de publication : mardi 4 mai 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d’embauche prévue : 1 juillet 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : salaire brut mensuel entre environ 3000 ¤ et 3900 ¤ selon l’expérience
Niveau d’études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Contexte et objectifs du projet : Les interféromètres à atomes froids ont atteint des niveaux de sensibilité et d’exactitude rivalisant ou surpassant les capteurs inertiels basés sur différentes technologies. Ces capteurs ont plusieurs applications en géophysique, navigation inertielle, métrologie et physique fondamentale. Pour élargir leur gamme d’applications, il faut constamment repousser leurs performances en termes de sensibilité, de stabilité, de précision, de plage dynamique, de compacité ou de robustesse, de facilité d’utilisation et de coût. Plus de 40 groupes de recherche dans le monde développent activement des capteurs inertiels à atomes froids pour différentes applications et étudient des techniques pour améliorer leurs performances.

Activités

Le projet sera mené sur l’expérience de gyroscope-accéléromètre à atomes froids du groupe « interférométrie atomique et capteurs inertiels », qui a démontré à plusieurs reprises des performances record. La première étape de ce projet consistera à utiliser l’expérience pour réaliser un test de la relativité restreinte (effet Sagnac pour les ondes de matière) dans une plage de précision jusqu’ici inexplorée, en collaboration avec l’équipe théorique du laboratoire. Le chercheur postdoctoral travaillera ensuite progressivement à la mise au point d’une nouvelle expérience de gyroscope à atomes ultrafroids à deux axes qui atteindra une stabilité de 1 prad/s pour les mesures de rotation, ce qui représente une amélioration de deux ordres de grandeur par rapport au niveau actuel. Ce niveau de sensibilité permettra d’effectuer des mesures de la vitesse de rotation d’un grand intérêt pour le domaine en pleine expansion de la sismologie rotationnelle.

Compétences

Nous recherchons des candidats exceptionnels fortement motivés par des projets stimulants en physique expérimentale, ayant de préférence une expérience de doctorat en physique atomique (idéalement en interférométrie atomique) et des compétences en instrumentation. Le chercheur postdoctoral est appelé à travailler en équipe et sera progressivement en charge de la gestion quotidienne (par exemple, en donnant des conseils aux étudiants), tout en étant impliqué dans les décisions scientifiques et stratégiques concernant le projet. Le chercheur sera également invité à rédiger des propositions de recherche afin de gagner en autonomie et d’améliorer son palmarès (par exemple, candidatures Marie Curie).

Contexte de travail

Le laboratoire SYRTE, situé sur le campus de l’Observatoire de Paris, est une unité mixte de recherche du CNRS, de Sorbonne Université et du Laboratoire National de Métrologie (LNE). C’est un laboratoire interdisciplinaire qui possède des compétences en métrologie du temps et des fréquences, en interférométrie atomique, en astronomie pour la définition des référentiels célestes et en histoire des sciences, et qui jouit d’une réputation internationale dans ces domaines. Le groupe interférométrie atomique et capteurs inertiels (environ 20 personnes, dont 5 chercheurs permanents) a développé le domaine des capteurs inertiels à atomes froids depuis 20 ans et est reconnu mondialement pour son expertise dans le domaine, tant sur les applications fondamentales que sur les applications de terrain des interféromètres atomiques. Outre les études fondamentales pionnières, l’équipe a la volonté de créer des liens avec l’industrie, un exemple marquant étant la création en 2011 de la société spin-off muQuans. L’équipe a de fortes collaborations internationales et est intégrée dans le réseau de technologie quantique SIRTEQ de la région parisienne.

Contraintes et risques

Le poste est basé sur un emploi à temps plein au laboratoire SYRTE, avec un salaire suivant l’expérience. Il est financé pour au moins 18 mois dans le cadre du projet "Precision Inertial Measurements by Atom Interferometry" de l’agence nationale française pour la recherche (ANR). Le poste est associé au régime social normal prévu en France (par exemple, l’assurance maladie). Une assistance pour la recherche d’un logement et l’installation à Paris sera fournie.
In your application, please refer to myScience.fr and reference JobID 26000.