Doctorant/e (H/F) en méthodologie RMN à Très Hauts Champs pour l’analyse des matériaux inorganiques

 
Published
WorkplaceLyon, Rhône-Alpes, France
Category
Position
Centre National de la Recherche Scientifique

Doctorant/e (H/F) en méthodologie RMN à Très Hauts Champs pour l’analyse des matériaux inorganiques

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 4 novembre 2021

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5082-GUIPIN0-001
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : jeudi 14 octobre 2021
Nom du responsable scientifique : Guido Pintacuda / Anne Lesage
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 15 novembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 ¤ brut mensuel

Description du sujet de thèse

La RMN à l’état solide de molécules paramagnétiques fournit une sonde directe des structures électroniques dans les complexes métalliques en phase solide. Ce domaine a connu une véritable révolution au cours des toutes dernières années. Les progrès combinés dans la préparation des échantillons, la technologie des aimants et des sondes, et les schémas d’irradiation ont ouvert la voie aux premiers exemples de spectres RMN à haute résolution dans des solides paramagnétiques cristallins et non cristallins, et à l’utilisation de ces effets comme une source puissante de contraintes pour la détermination de la structure de petits complexes métalliques et de grandes métalloprotéines. Notamment, le laboratoire CRMN a récemment introduit une approche basée sur des rotors de petit volume avec une rotation à l’angle magique (MAS) très rapide (60 kHz) avec de grandes puissances de radiofréquence (RF). Dans ces conditions, la sensibilité et la résolution connaissent une amélioration spectaculaire par rapport aux vitesses plus lentes, ce qui permet de détecter efficacement des noyaux auparavant inobservables dans des substances hautement paramagnétiques.
Cependant, malgré les énormes progrès récents, un certain nombre de problèmes restent à résoudre avant que cette technique ne devienne un outil de routine pour les cibles de grande complexité que représente la catalyse chimique. Le projet proposé concerne le développement et l’application d’un nouvel ensemble puissant de techniques spectroscopiques qui supprimeront les principaux obstacles actuels aux progrès de la spectroscopie RMN sur des échantillons cristallins et non cristallins contenant des ions métalliques paramagnétiques. Ces connaissances permettront de déterminer la relation entre la structure électronique des sites métalliques, les géométries locales et les performances chimiques des catalyseurs à base de métaux, des batteries et/ou des matériaux luminescents, dans le but de développer des fonctions améliorées via des relations structure/dynamique - propriété/fonction.

Contexte de travail

Le candidat rejoindra le groupe de recherche opéré conjointement par Guido Pintacuda et Anne Lesage, travaillant sur le développement de nouvelles techniques RMN à Très Hauts Champs pour l’analyse des solides. L’équipe fait partie du Centre de RMN à Très Hauts Champs de Lyon (https://www.crmn-lyon.fr/), un centre de RMN de pointe (spectromètres jusqu’à 1 GHz, liquides, solides, DNP). Le CRMN est un institut scientifique affilié au CNRS, à l’École Normale Supérieure de Lyon et à l’Université Claude Bernard Lyon 1. Le CRMN accueille des groupes de recherche de pointe, offre d’excellentes conditions de travail et est situé à Lyon, l’une des villes françaises les plus dynamiques et offrant une excellente qualité de vie.

Informations complémentaires

Depuis septembre 2021, l’équipe est impliquée dans la coordination d’un consortium européen de 10 infrastructures (PANACEA ?url=www.panacea-nmr.eu&module=jobs&id=28689" target="_blank" rel="nofollow">www.panacea-nmr.eu), qui vise à donner accès à des instruments et à des expériences de pointe en matière de RMN à l’état solide aux chimistes européens, qu’ils soient universitaires ou industriels.
PANACEA favorisera également l’innovation technique par le biais de partenariats directs, tant avec les quatre fournisseurs de technologie RMN du consortium qu’avec les utilisateurs d’accès transnationaux de l’industrie chimique au sens large. Le candidat participera à une série d’activités de recherche conjointes entre le laboratoire d’accueil et les membres du consortium, conçues pour harmoniser et optimiser les procédures d’accès et les interfaces, de manière à faciliter l’utilisation de la RMN moderne à l’état solide par des utilisateurs non experts, et à élargir les possibilités de nouveaux domaines d’application en chimie (industrie pharmaceutique, chimie fine, cosmétiques, alimentation, matériaux, combustibles, polymères et énergies propres).
In your application, please refer to myScience.fr and reference JobID 28689.