Ingénieur(e) d’étude en génétique, biologie moléculaire et cytologie CDD H/F

 
Published
WorkplaceParis, Ile-de-France, France
Category
Position
Centre National de la Recherche Scientifique

Ingénieur(e) d’étude en génétique, biologie moléculaire et cytologie CDD H/F

Date Limite Candidature : vendredi 3 juin 2022

Informations générales

Référence : UMR9198-CHROUL1-071
Lieu de travail : GIF SUR YVETTE
Date de publication : vendredi 13 mai 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 30 mois
Date d’embauche prévue : 1 juillet 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : salaire brut mensuel de 2 172¤ à 2 443¤ selon expérience
Niveau d’études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Les activités de notre équipe sont focalisées sur les premières étapes de la méiose, c’est-à-dire l’appariement des chromosomes d’origine paternelle et maternelle (homologues) et la recombinaison chez le champignon filamenteux modèle Sordaria macrospora. Ces étapes sont cruciales car les crossing-over résultant de la recombinaison homologue établissent des connexions entre les homologues qui sont nécessaires à leur ségrégation correcte en première division de méiose. L’absence de crossing-over entre deux chromosomes homologues conduit à la production de gamètes aneuploïdes, et par voie de conséquence, à la stérilité. La personne recrutée participera à la caractérisation fonctionnelle de facteurs impliqués dans la recombinaison méiotique et dans l’appariement des chromosomes homologues. Elle aura en charge la génération et la caractérisation fonctionnelle de souches de Sordaria contenant des allèles mutants de gènes codants ces facteurs afin de préciser leur fonction en méiose.

Activités

- Utiliser et éventuellement développer un ensemble d’expériences de biologie moléculaire et de cytologie déjà utilisé au laboratoire.
  • Adapter et mettre au point un protocole de DNA FISH sur méiocyte de Sordaria macrospora.
  • Se former et appliquer les techniques de microscopie à super résolution (SIM) à l’étude de facteurs impliqués dans l’appariement.
  • Traiter les données (analyser, interpréter et valider les résultats)
  • Présenter les résultats et réalisations technologiques lors de réunions d’équipes.

Compétences

- Connaissances solides en biologie moléculaire
  • Connaissances en génétique
  • Aptitude à travailler en équipe et à s’inscrire dans des projets collectifs?
  • Maitrise de l’anglais écrit et parlé
  • Lecture et compréhension de protocoles et de méthodes issus de publications scientifiques
  • Rigueur et autonomie

Seront un plus pour votre candidature :
  • Connaissance des techniques de cytologie : hybridation in situ, immunofluorescence ou autre
  • Maîtrise des logiciels d’analyse des résultats d’imagerie.
  • Merci d’indiquer dans votre CV :
  • votre dernier diplôme obtenu, la date d’obtention, et l’université délivrant le diplôme (ville, pays)
  • votre niveau d’anglais
  • toutes vos expériences de laboratoires, en précisant
    * les noms de vos encadrants/superviseurs, le nom de l’institut
    * la durée
    * l’année de réalisation du stage/de l’emploi
  • les coordonnées de deux référents à contacter (email + téléphone). Merci de les prévenir que nous les contacterons si vous êtes sélectionné(e) pour un entretien.
  • S’il y a lieu, une description détaillée des projets que vous avez pu réaliser impliquant les techniques de cytologie, de biologie moléculaire ou de génétique utilisées.

Les CV ne portant pas ces éléments ne seront pas étudiés. Merci de joindre une lettre de motivation décrivant en quoi vos expériences peuvent contribuer à CE PROJET en particulier.

Les entretiens de recrutement auront lieu en mars-avril 2022.

Contexte de travail

L’I2BC est une très grande unité mixte de recherche CNRS, CEA et Université Paris Saclay créée depuis le 1er janvier 2015. Localisée jusqu’en 2022 sur les sites de Gif, d’Orsay et de Saclay, l’unité a un effectif moyen de près de 650 personnes réparties entre 5 départements scientifiques (Biologie des Génomes, Biologie Cellulaire, Virologie, Microbiologie, Biochimie/Biophysique/Biologie Structurale), 65 équipes de recherches, 15 plateformes technologiques de haut niveau et 12 services soutiens et supports
L’ingénieur-e exercera son activité dans le département de Biologie des Génomes au sein de l’équipe « Meiotic Recombination and Pairing », spécialisée dans l’étude des mécanismes moléculaires impliqués dans deux processus essentiel au bon déroulement de la méiose : l’appariement des chromosomes homologues et la formation des crossing-overs générés par la recombinaison homologue.
Ce poste est financé par un financement NIH (2020-2025).

L’équipe est située sur le campus du CNRS de Gif-sur-Yvette.

Contraintes et risques

Manipulation de produits chimiques et mutagènes.
Pas d’astreinte d’horaires.
In your application, please refer to myScience.fr and reference JobID 32127.