Hépatite C : un nouveau mécanisme d’activation de la réponse immunitaire innée

Hépatite C : un nouveau mécanisme d’activation de la réponse immunitaire i

Marlène Dreux, chargée de recherche Inserm, du laboratoire de Virologie Humaine de l’ENS de Lyon (Inserm, ENS de Lyon, Université Lyon 1) démontre l’existence d’un nouveau mécanisme d’activation de la réponse immunitaire innée par la reconnaissance, non pas du virus lui-même, mais de petites vésicules, appelées exosomes, qui sont produites par les cellules infectées. Ses travaux viennent d’être publiés dans Cell Host du 18 octobre 2012.

« Le VHC est un virus fascinant, c’est un grand manipulateur de la cellule » explique Marlène Dreux. « Il est capable de déjouer la réponse immunitaire de son hôte, ce qui contribue à sa persistance sous forme d’infection chronique. Véritable caméléon, il revêt des éléments de l’hôte et ressemble en particulier aux lipoprotéines qui transportent les lipides dans le sang. Il est donc très difficile de le visualiser. »
Lire la publication en ligne : Short-range exosomal transfer of viral RNA from infected cells to plasmacytoid dendritic cells triggers innate immunity. Cell host & microbe, 18 oct 2012 - Dreux M, Garaigorta U, Boyd B, Décembre E, Chung J, Whitten-Bauer C, Wieland S, Chisari FV.

Le virus de l’hépatite C infecte 130 millions de personnes dans le monde, et est présent partout dans le monde avec une prévalence globale de 3 % dont 5 millions en Europe de l’Ouest. Il n’y a pas de vaccin. Parfois la transplantation hépatique est le seul « traitement » possible.


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |