Mesurer des distances à l’intérieur des cellules !

L’équipe Peptides, Glycoconjugués et Métaux en Biologie du Département de Chimie de l’ENS (UMR 7203 LBM - ENS/CNRS/UPMC) a mis au point des systèmes modèles incorporant de nouveaux marqueurs à base de Manganèse II (MnII).

Cette dont l’étude a permis de mieux appréhender les paramètres importants pour le PELDOR MnII-MnII et démontre le potentiel de ces marqueurs de spin pour la mesure de distances nanométriques contraintes.

La mesure précise de distances nanométriques au sein des macromolécules biologiques, comme les protéines ou les acides nucléiques, renseigne sur leur structure et leur dynamique. En particulier, accéder à de telles données permet aux scientifiques de pouvoir interroger l’association de deux protéines, d’étudier l’interaction entre différents objets biologiques au cours du temps ou encore de comprendre la structure des protéines membranaires.
Un des moyens est d’utiliser la technique de résonance paramagnétique électronique (RPE) pulsée qui permet de relier ces distances nanométriques à la mesure de l’amplitude du couplage dipolaire magnétique entre les différents marqueurs paramagnétiques (technique PELDOR). Autrement dit, en attachant ces marqueurs paramagnétiques à des endroits d’intérêt (membranes, protéines, ADN…), les chercheurs sont capables d’extraire des informations spatiales grâce à la RPE en déterminant la distance entre deux marqueurs paramagnétiques.
L’utilisation de centres paramagnétiques métalliques comme le Manganèse II (MnII) dans les mesures de distances par RPE pulsée fait l’objet d’une attention récente. Ils seraient très intéressants pour des applications biologiques : le MnII est un métal endogène et il est présent dans de nombreuses enzymes et protéines.

Les études réalisées dans le cadre du projet de l’équipe Peptides, Glycoconjugués et Métaux en Biologie du Département de Chimie de l’ENS (UMR 7203 LBM – ENS/CNRS/UPMC) constituent un premier pas vers le développement de mesures de distances nanométriques entre deux marqueurs de spin à MnII en milieu cellulaire.


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |