Franck Perret, médaille de Cristal du CNRS 2020

image d'un drone

image d'un drone

Une activité originale et innovante en électronique appliquée aux sciences environnementales.
Le coeur des travaux de Franck Perret porte sur l’assistance, le développement et la formation à l’utilisation d’outils innovants dans le domaine de la métrologie et du suivi environnemental, principalement des milieux fluviaux et humides actuels ou des paléo-environnements.

En collaboration avec les collègues chercheurs et enseignant-chercheurs de son laboratoire et de la plateforme de recherche OMEAA, il imagine, crée et développe de nouveaux outils d’observation environnementale. Ces innovations techniques sont essentielles pour l’avancée de nos projets de recherche. Il conçoit, réalise et teste des systèmes complexes en laboratoire, avant de les déployer sur le terrain, au sein d’environnements urbains ou ruraux, en France métropolitaine, Outre-Mer  et à l’étranger.
Enfin, plus simplement et au quotidien, Franck Perret dépanne, répare et trouve des solutions techniques pour améliorer de manières ingénieuses nos outils de recherche. Ses nombreuses missions d’assistance technique jouent un rôle essentiel dans la réussite de nos programmes scientifiques.

 Deux axes de développement et d’innovation de systèmes complexes nous paraissent illustrer la diversité et l’originalité de ses travaux et ses réalisations.

Le premier axe porte sur le développement de capteurs embarqués sur drones aéroportés et aquatiques.
Franck Perret a fortement contribué au développement de l’activité drone au sein du laboratoire EVS.. Depuis 2014, il a l’habilitation pilotage délivré par la DSAC et dans ce cadre il possède l’attestation d’aptitude aux fonctions de télépilote délivré par le pôle drone du CNRS. Il s’est également associé à la mise en oeuvre d’un réseau drone dédié à l’exploration scientifique. Son implication porte également sur la maintenance et le développement des drones volant (flotte de 5 appareils actuellement sur la plateforme OMEAA) et d’un drone aquatique. Son expertise couvre à la fois la réparation du matériel endommagé, l’adaptation de certains éléments comme par exemple la transformation d’une nacelle permettant d’accueillir un nouveau capteur embarqué (LiDAR), mais également la gestion des modules électriques embarqués en étroite collaboration avec les fabricants et fournisseurs de matériel (eg. cartes d’enregistrement des données, stratégie d’alimentation des différents organes).
Il a récemment intégré sur le drone une antenne RFID permettant de détecter la position d’objets connectés lors d’une campagne d’acquisition aéroportée. L’équipement permet par exemple de détecter la position des galets dans un lit fluvial à partir d’un protocole bien établi et d’un survol systématique à 8 m de hauteur de la zone à couvrir. La démarche de détection est actuellement la plus efficace et elle devrait maintenant être exploitable dans un cadre commercial via une startup. Un article dans lequel Franck est auteur vient tout juste d’être accepté [1]. Son expertise est désormais large et fait de Franck Perret un des référents dans le domaine.

 Le second axe de travail de Franck Perret concerne le développement de systèmes électroniques de suivis environnementaux libres (open-source), bas coûts (low-cost) et connectés (Internet of Things). La surveillance environnementale est un enjeu majeur en matière de sécurité sanitaire, de bien-être des citoyens, de biodiversité et de protection civile. Les programmes actuels reposent au mieux sur un point de suivi, ou sur des prélèvements ponctuels et des analyses de laboratoire, qui ne peuvent tenir compte de l’hétérogénéité spatiale et temporelle des processus physico-chimiques et biologiques impliqués. Par conséquent, ils fournissent la plupart du temps une image trop ponctuelle et incomplète des environnements étudiés. Un suivi pertinent exige de développer de nouveaux systèmes métrologiques capables de mesurer à des échelles de temps adaptées aux événements étudiés, avec la possibilité de les déployer sur le terrain, en nombre et donc à moindre coût.
Franck Perret a cherché à développer depuis 4 ans des chaînes métrologiques à bas-coûts pour la surveillance opérationnelle de la quantité et de la qualité de l’eau des rivières (mesures de hauteur d’eau, turbidité, couleur, température, conductivité, imagerie), le suivi de leur charge sédimentaire (suivis sismique, suivi in situ PIT-tag RFID passifs et actifs), ainsi que la mise en oeuvre de collier GPS low-cost (ANR MAGNUM, Kenya).
L’originalité de son travail consiste à utiliser des capteurs (récepteurs et transducteurs) bon marché (< 10 € / unité), fabriqués en série pour l’industrie, les transports ou la domotique, et immédiatement disponibles dans le commerce, et de les adapter aux matériels informatiques et logiciels libres des communautés d’utilisateurs Arduino et Raspberry . Actuellement, il travaille au développement de ces systèmes dans le cadre de quatre programmes de recherche. Il a été en charge de l’accompagnement technique de 4 stages de master et sera en charge de l’encadrement technique d’un ingénieur d’étude pendant deux ans et de deux thèses (démarrage courant 2020).

1Comparison of ground-based and UAV a-U. Cassel Mathieu, Fantino Guillaume, Bultingaire Ludovic, Michel Kristell, Perret Franck, Jérôme Lejot, Piégay Hervé (in press).


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |