Le LPL célèbre 50 ans de recherche sur la Parole et le Langage

Le Laboratoire Parole et Langage - LPL (Aix-Marseille Université / CNRS) célèbrera, le 13 mai 2022, 50 ans de recherche interdisciplinaire sur tous les aspects de la Parole et du Langage, portée par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales - InSHS - du CNRS.

L’Institut de Phonétique d’Aix a été créé en 1962 par Georges Faure à l’université de Provence, et rattaché au CNRS en 1972 sous le nom « Structures intonatives et intelligibilité de la Parole », puis « Laboratoire Parole et Langage » en 1976. Le laboratoire est historiquement focalisé sur l’étude de la parole et du langage et rassemble des spécialistes de ces domaines venant de tout horizon disciplinaire.
Le 13 mai sera célébré le cinquantenaire de ce laboratoire en présence des représentants de ses deux tutelles - CNRS et Aix-Marseille Université. L’historique du laboratoire et sa place particulière dans la communauté scientifique et technologique seront développés : laboratoire pionnier dans le domaine de l’analyse de la prosodie, laboratoire innovant dans la conception et la réalisation d’instrumentation scientifique pour mesurer la parole, laboratoire interdisciplinaire dans son ouverture aux sciences de la vie et aux sciences de l’ingénieur. Le travail des doctorant.e.s, la plateforme expérimentale ainsi que les équipes de recherche seront également mis à l’honneur lors de cette journée.

L’identité originelle du laboratoire, centré tout d’abord sur la prosodie et la phonétique expérimentale, lui a permis d’être tout au long de son histoire un laboratoire thématique dépassant les contraintes disciplinaires, focalisé sur ses objets d’étude : la parole et le langage.

  • Berceau de l’étude de la prosodie de la parole (son rythme, sa mélodie, son accentuation), le laboratoire demeure un centre internationalement reconnu dans ce domaine, produisant de nombreuses publications abordant la prosodie à travers tous ses aspects et ses fonctions : vecteur de sens linguistique articulé avec les domaines lexicaux et syntaxiques, élément d’organisation de nos conversations, porteur d’information extra-linguistique (émotions notamment.
  • La phonétique expérimentale a permis dès la création de ce laboratoire « de lettres » d’être naturellement prédisposé à une interaction profonde avec les sciences de la vie (puisque la parole est produite et perçue par des organes humains) et les sciences de l’ingénieur (puisque l’analyse de la parole, phénomène fugace, requiert des techniques d’enregistrement et d’analyse du signal).
  • Ce positionnement d’ouverture a permis au LPL d’être à l’avant-garde des études sur la multi-modalité (ou comment l’étude de la parole en contexte ne saurait se passer de l’étude des gestes et des expressions faciales), mais aussi au coeur du développement de l’interface avec les sciences cognitives.

Le LPL aborde la parole et le langage sous tous leurs aspects : les mécanismes de production de la parole (de la physiologie articulatoire à la neurophysiologie), la perception de la parole et la compréhension du langage, les représentations cognitives sous-jacentes et les dynamiques temporelles de ces processus de production et de perception, ainsi que les systèmes linguistiques nécessaires à l’usage de ce matériau physique (acoustique et visuel) pour communiquer et interagir.

Afin de répondre à ces questions, le laboratoire a constamment alimenté une culture de l’instrumentation scientifique : de sa conception à sa réalisation. Le laboratoire a notamment développé le prosodimètre (acquisition et analyse de la mélodie tonale et de l’intensité de la voix) ou encore le polyphonomètre (qui mesure les flux d’air durant l’activité de parole), ancêtre de la station EVA (Evaluation Vocale Assistée), un outil de de recherche important, notamment en lien avec les applications cliniques.

L’activité expérimentale et l’ancrage empirique lié à la production de jeu de données ont toujours été accompagnés par une plateforme expérimentale qui est devenue le « Centre d’Expérimentation sur la Parole » et qui a été labellisée « Plateforme Technologique ». La plateforme permet la captation vidéo et audio de l’activité de parole dans les meilleures conditions (chambre anéchoïque), offre des instruments mesurant l’activité comportementale (oculométrie, temps de réponse), articulatoire et aéro-phonologique, mais aussi physiologique et neuro-physiologique.

Ainsi, le laboratoire développe activement ouvertures et collaborations avec des collègues du monde de la santé, de l’éducation, et des applications numériques. Ces trois domaines constituent des exemples parfaits de cercle vertueux entre recherche fondamentale et application. Les situations de variations et les contextes spécifiques liés à ces domaines offrent des paradigmes pertinents pour poser des questions fondamentales sur le langage. En retour, les résultats des recherches du laboratoire peuvent être formulés et appliqués dans ces contextes pratiques.

Enfin, le positionnement interdisciplinaire a permis au laboratoire d’être un acteur majeur de la structuration du site d’Aix-Marseille pour la recherche sur le Langage, la Communication et le Cerveau au travers la création du LABEX « Brain and Language Research Institute » (en 2012) développé plus en avant dans le cadre des Instituts Convergences avec l’« Institute of Language, Communication and the Brain » (en 2016) qui permet de fédérer le travail d’une dizaine de laboratoire de disciplines variées (Linguistique, Psycholinguistique, Neurolinguistique, Informatique, Mathématiques, Acoustique) sur le site.

A propos du LPL https://www.lpl-aix.fr

L’événement institutionnel du 13 mai : https://www.lpl-50ans.fr/c­elebration­-officiell­e-des-50-a­ns-du-lpl/