Eiffage Aménagement et l’Inrap renouvellent leur convention-cadre de partenariat

Marseille, Vue d’ensemble de deux épaves découvertes dans le quartier de l

Marseille, Vue d’ensemble de deux épaves découvertes dans le quartier de la Joliette à Marseille, à l’occasion de l’aménagement d’un parking souterrain (2017). © DroneCast, Inrap 2017.

Le 13 avril, à l’occasion de la 25e édition du Club Aménageurs de l’Inrap, à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, Dominique Garcia, président de l’Inrap, et Nicolas Gravit, directeur général de Eiffage Aménagement, en présence de Daniel Guérin, directeur général de l’Inrap, ont signé une convention-cadre de partenariat pour la réalisation et la valorisation des opérations d’archéologie préventive à l’occasion des travaux d’aménagement conduits par Eiffage Aménagement.

Eiffage Aménagement, filiale de Eiffage Construction, est le plus ancien aménageur privé sur le territoire métropolitain. Elle développe depuis plus de 40 ans des opérations pour l’ensemble des filiales dont Eiffage immobilier et partage, à ce titre, une longue histoire avec l’Inrap, jalonnée de découvertes majeures : tombes à char d’Attichy , sanctuaire de Mithra à Angers , ancien hôpital général de Dijon , quartier de la Joliette à Marseille...

Eiffage Aménagement et l’Inrap avaient signé le 9 juin 2016 une convention-cadre définissant les principes d’un partenariat relatif à la réalisation et la valorisation des opérations d’archéologie préventive. Cette première convention-cadre d’une durée de cinq ans étant arrivée à échéance, et forts des liens qui les unissent autour de multiples opérations d’archéologie préventive, Eiffage Aménagement et l’Inrap ont manifesté leur souhait de renouveler leur collaboration, avec le même objectif de fluidifier les opérations et de concilier les exigences respectives de l’aménagement du territoire avec celles de la conservation du patrimoine et de la recherche en archéologie.
Signée à l’occasion de la 25e édition du Club Aménageurs , à l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, cette convention-cadre est conclue pour une durée de trois ans.

Sur le terrain

Sur le plan opérationnel, les deux établissements poursuivent leur objectif commun d’identifier les moyens permettant de maîtriser la réalisation de leurs opérations respectives, tout en privilégiant une approche nationale des sujets d’archéologie préventive. Eiffage Aménagement et l’Inrap approfondissent leurs efforts en matière de transmission de données archéologiques et cartographiques, de retours d’expérience, de conférences-débats et d’études de cas afin de sensibiliser les équipes concernées aux processus nécessaires pour la mise en place d’opérations archéologiques.

Valoriser les découvertes

L’Inrap et Eiffage Aménagement pourront, comme par le passé, collaborer pour la réalisation d’actions de communication autour d’un chantier ou pour des projets de valorisation scientifique et culturelle de plus grande échelle dans le cadre de conventions de partenariat. Rappelons que Eiffage Aménagement, comme le groupe Eiffage Construction, est depuis plusieurs années un acteur engagé dans la valorisation des fouilles et du patrimoine archéologique, comme en témoignent le mécénat d’une opération de sauvetage des cuirs du Haut-Empire découverts à Bordeaux , la participation à l’ Atlas de la ligne à grande vitesse Rennes le Mans ou à l’exposition itinérante ’ Sur les rails de l’histoire ’ .

​Dans le cadre de cette nouvelle convention, Eiffage aménagement pourra également envisager un soutien aux Journées européennes de l’archéologie , pilotées par l’Inrap sous l’égide du ministère de la Culture.


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |