L’Inra, Irstea et le CNPF signent une convention de coopération

Les présidents de l’Inra, Philippe MAUGUIN, d’’Irstea, Marc MI

Les présidents de l’Inra, Philippe MAUGUIN, d’’Irstea, Marc MICHEL et du CNPF, Antoine d’AMÉCOURT, signent une convention pour cadrer les domaines de coopération mutuelle, le 1er mars 2019 à Paris, au Salon international de l’agriculture. © C. Maitre

Relever les défis climatiques et énergétiques exige de proposer aux sylviculteurs des solutions techniques et économiques nouvelles validées scientifiquement. C’est pourquoi il est urgent de développer le lien entre la recherche et la gestion des forêts privées, afin d’expérimenter plus efficacement et de se doter des dernières innovations pour adapter les forêts. La coopération entre les établissements de recherche Inra et Irstea et le CNPF en charge du développement répond à cet objectif.
Les présidents de l’Inra 1 , Philippe MAUGUIN, d’Irstea 2 , Marc MICHEL et du CNPF 3 , Antoine d’AMÉCOURT, signent une convention pour cadrer les domaines de coopération mutuelle, le 1er mars 2019 à Paris, au Salon international de l’agriculture.

En cohérence avec les priorités d’action du Plan Recherche et Innovation Forêt Bois 2025, cette coopération entre l’Inra, Irstea et le CNPF vise à :

1. Accroître les performances du secteur par des approches systèmes, notamment en :
- mobilisant davantage les sciences économiques humaines et sociales au service des performances du secteur,
- favorisant la transition numérique pour une sylviculture de précision et le pilotage intelligent des forêts.

2. Adapter la forêt et préparer les ressources forestières du futur, en particulier en:
- renforçant la résilience aux changements climatiques, le suivi du renouvellement des forêts françaises tout en recherchant les conditions de l’équilibre sylvo-cynégétique,
- assurant le suivi de la biodiversité forestière et en évaluant les liens entre biodiversité et services écosystémiques, comme le stockage du carbone.

Cette coopération permettra de développer dans ces domaines des projets communs de recherche et d’innovation au niveau régional, national ou européen. La complémentarité des métiers des trois partenaires couvre les domaines de la recherche, de l’innovation et du transfert des résultats auprès des sylviculteurs, particulièrement grâce à la présence de l’Institut pour le développement forestier (Institut technique qualifié) au sein du CNPF.

Face aux défis climatiques ou énergétiques, des solutions doivent être expérimentées. La nouvelle Infrastructure de Recherche IN-SYLVA France permettra de coordonner les expérimentations, la mise en commun de données, en s’assurant de la diffusion et de la vulgarisation des résultats.

Aujourd’hui, l’Inra, Irstea et le CNPF se concertent régulièrement pour partager et enrichir leurs réflexions prospectives communes, notamment par une participation conjointe à leurs conseils scientifiques, au Réseau Mixte Technologique AFORCE sur l’adaptation des forêts au changement climatique, et à plusieurs projets de Recherche et d’Innovation. L’accueil à l’Inra d’agents du CNPF facilite le transfert de connaissances et de technologies.

[1] Institut national de la recherche agronomique, établissement public à caractère scientifique et technologique.
[2] Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture, établissement public à caractère scientifique et technologique.
[3] Centre national de la propriété forestière, établissement public à caractère administratif.

À propos de l’Inra
Créé en 1946, l’Inra est actuellement le premier institut de recherche agronomique en Europe avec 8 417 chercheurs, ingénieurs et techniciens permanents, au 2e rang mondial pour ses publications en sciences agronomiques, l’Inra contribue à la production de connaissances et à l’innovation dans l’alimentation, l’agriculture et l’environnement.
L’Institut déploie sa stratégie de recherche en mobilisant ses 13 départements scientifiques et en s’appuyant sur un réseau unique en Europe, fort de plus de 200 unités de recherche et de 50 unités expérimentales implantées dans 17 centres en région. L’ambition est, dans une perspective mondiale, de contribuer à assurer une alimentation saine et de qualité, une agriculture compétitive et durable ainsi qu’un environnement préservé et valorisé.
En particulier, l’Inra a acquis des compétences dans les domaines de :
- la biodiversité, le fonctionnement et la dynamique des écosystèmes forestiers et des différents niveaux d’organisation du vivant qu’ils intègrent, leur rôle dans le fonctionnement de la biosphère ;
- les effets fonctionnels et évolutifs, directs ou indirects et à différents termes, des pressions et perturbations d’origine anthropique auxquelles ils sont soumis ;
- la conception de méthodes et outils pour le suivi des écosystèmes forestiers : systèmes d’information environnementaux, critères et indicateurs de gestion durable ;
- la conception et l’évaluation de stratégies pour la conservation, la restauration ou l’exploitation des écosystèmes forestiers et de leurs ressources biologiques ou physiques ;
- l’économie des services écosystémiques de la forêt et l’étude des politiques publiques associées, l’analyse du comportement des propriétaires forestiers en univers risqué et incertain, ainsi que des politiques d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, et la modélisation du secteur forestier français ;
- l’usage des ressources renouvelables en substitution aux ressources fossiles pour obtenir non seulement des biocarburants mais aussi des matériaux et des molécules pour la chimie sans pour autant accroître la pression sur les terres cultivables ;
- la prise en compte simultanée, dans leurs dimensions écologiques, techniques et socio­économiques, des interactions entre cultures, élevage et forêt.
Les recherches menées ont pour enjeux les options d’adaptation aux changements globaux, la capacité d’atténuation du changement climatique et les transitions écologique et énergétique.
L’Inra s’est par ailleurs doté d’un domaine d’innovation « Arbre et Forêts » qui a pour objectif de stimuler les activités de recherche et d’innovation avec des partenaires socio-économiques et d’emprunter des chemins d’innovation répondant aux besoins des filières basées sur les forêts.
www.inra.fr

À propos d’Irstea
Irstea - Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture - est un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) placé sous la double tutelle des ministères en charge de la recherche et de l’agriculture. Pluridisciplinaires, tournées vers l’action et l’appui aux politiques publiques, ses activités de recherche et d’expertise impliquent un partenariat fort avec les universités et les organismes de recherche français et européens, les acteurs économiques et porteurs de politique publique. L’institut est membre fondateur de l’Alliance nationale de recherche pour l’environnement, AllEnvi, et du réseau européen Peer (partnership for european environmental research). Il est labellisé « Institut Carnot » depuis 2006.
Fortement engagé dans les recherches sur la gestion durable des milieux et des territoires, Irstea possède une capacité de production de connaissances nouvelles, d’expertise et d’appui scientifique aux échelles intermédiaires de la gestion de ces espaces, générateurs de biens et de services. Ses recherches portent sur quatre domaines scientifiques stratégiques :
- la gestion adaptative des ressources dans les territoires sous contrainte du changement climatique ;
- la bioéconomie et l’économie circulaire des ressources et des effluents : des technologies aux acteurs ;
- la biodiversité, la dynamique et la gestion des écosystèmes ;
- les risques naturels, sanitaires et environnementaux.
Son positionnement scientifique, à l’interface entre les activités de production, les dynamiques territoriales et les enjeux environnementaux, lui confère une place originale pour contribuer au développement durable au regard des évolutions climatiques, environnementales, économiques et sociales. Il s’appuie sur des collaborations scientifiques et des partenariats structurants avec les Ministères, opérateurs et organismes intervenant dans ce champ de l’action publique.
www.irstea.fr

À propos du CNPF
Le CNPF est l’établissement public en charge du développement de la gestion durable des forêts privées. Sa mission générale est le développement, l’orientation de la gestion durable et l’amélioration de la production des forêts privées (art. L. 321-1 du Code forestier). Dans ce cadre, le Code forestier lui a confié trois missions particulières :
- orienter la gestion : par l’élaboration des schémas régionaux de gestion sylvicole, ainsi que les codes des bonnes pratiques sylvicoles des forêts privées et par l’agrément des plans simples de gestion, obligatoires ou volontaires, établis par les propriétaires pour leurs forêts, à partir de 10 ha, ainsi que les règlements types de gestion, établis par les coopératives et experts forestiers pour leurs adhérents ou clients ;
- conseiller et former : par la vulgarisation des méthodes de sylviculture, qu’il s’efforce de perfectionner et d’adapter par des études et expérimentations, et par une action plus générale de conseil et de formation technique auprès des propriétaires forestiers ;
- regrouper : par le développement de toutes formes de regroupement des propriétaires, principalement issus de travaux d’animation territoriale, au plus près du terrain.
L’Institut pour le développement forestier (IDF) -Institut technique qualifié- est le service de recherche - développement - innovation du CNPF. Les activités de l’IDF sont articulées autour de cinq pôles thématiques : risques, sylvicultures, économie du bois et services, matériel végétal et génétique, biodiversité, et des activités transversales de valorisation. À partir de l’analyse des besoins des sylviculteurs, les études, en lien avec les partenaires de la recherche et les CRPF (Centre Régionaux de la Propriété Forestière), visent à aboutir à la conception et validation d’outils d’aide à la décision, pour les prescripteurs et les sylviculteurs. L’IDF dispose d’un service édition et formation.
www.cnpf.fr