La recherche agronomique française et CGIAR renforcent leur collaboration au service de l’agriculture, de l’alimentation et du climat

    -     English
De gauche à droite
Au premier plan : M. Guillou, Présidente d’Agreenium, P

De gauche à droite Au premier plan : M. Guillou, Présidente d’Agreenium, P. Flammarion, DG délégué à la recherche et à l’innovation d’Irstea, Ph. Mauguin, PDG de l’Inra, M. Ferroni, Président du System Management Board de CGIAR, E. Claverie de Saint-Martin, DG déléguée à la Recherche et à la Stratégie du Cirad, J.-P. Moatti, PDG de l’IRD. Au second plan : K. Bennett, Director Board and Council Relations du CGIAR, J.-L. Khalfaoui, Président d’Agropolis International, B. Hubert, Président de la CRAI, F. Lapeyrie, Secrétaire exécutif de la CRAI au MESRI.. © Inra

Le Ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation a accueilli le 22 mars 2019 le Cirad, l’Inra, l’IRD, l’Irstea, Agreenium et le CGIAR pour la signature d’une déclaration commune de renforcement des collaborations scientifiques lors de la réunion des responsables de Haut Niveau de la Commission pour la recherche agricole internationale (CRAI). Au coeur de cette déclaration, la définition d’actions conjointes sur trois thématiques majeures : agriculture et changement climatique, agroécologie, nutrition et systèmes alimentaires durables.

Aboutissement d’une réflexion conjointe amorcée en juin 2018, une déclaration commune vient d’être signée le 22 mars 2019 par les PDG des établissements français de recherche et de formation agronomiques - Cirad, Inra, IRD, Irstea, Agreenium - et le Président du System Management Board de CGIAR. Celle-ci vise une meilleure synergie des compétences scientifiques des organismes français, des centres de recherche CGIAR et des systèmes de recherche nationaux des pays du Sud sur trois thèmes d’intérêt partagé à forts enjeux de développement : agriculture et changement climatique, agroécologie, nutrition et systèmes alimentaires durables.

« La France est fière d’accueillir l’organisation internationale CGIAR sur son territoire et je tiens à redire avec force l’importance à nos yeux de CGIAR et de son ancrage en France, et singulièrement à Montpellier. La France souhaite que ses relations avec CGIAR s’inscrivent dans une véritable stratégie de long terme : nous proposons ainsi de promouvoir et accompagner au mieux le montage de projets partenariaux ambitieux, adossés à la Déclaration de collaboration scientifique, dans le but d’atteindre nos objectifs communs en matière de développement » a déclaré Laurent Bili, Directeur général de la mondialisation, de la culture, de l’enseignement et du développement international au Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères.

« CGIAR et la France convergent sur trois priorités et cette collaboration renforcée permettra à la France de faire un meilleur usage des atouts importants de CGIAR, tels que nos 15 centres de recherche de premier plan, notre présence locale dans plus de 70 pays et notre réseau partenarial de plus de 3 000 partenaires issus de gouvernements nationaux, d’établissements universitaires, d’organes politiques internationaux, d’entreprises privées et d’ONG » a déclaré Marco Ferroni, Président du System Management Board du CGIAR. « Ensemble, nous sommes déterminés à réussir une science plus accomplie et avec davantage d’impact. »

Ce renforcement des collaborations France-CGIAR se concrétisera à travers des affectations croisées de chercheurs et d’experts, des ressources partagées, l’organisation d’ateliers de travail, des participations conjointes à des programmes internationaux, de montage de projets, et des activités de renforcement des capacités.

Cette signature constitue une étape clé dans le développement des relations CGIAR/France en s’inscrivant dans le cadre plus large et à long terme d’un plan d’action de renforcement des partenariats scientifiques, institutionnels et financiers en cours d’élaboration par les ministères en charge de la Recherche, des Affaires étrangères et de l’Agriculture.

La France est, depuis 2010, dépositaire du Traité constitutif de CGIAR en organisation internationale. Elle accueille son siège à Montpellier dans des locaux mis à disposition par la Région Occitanie, au coeur du pôle montpelliérain Agropolis reconnu mondialement pour son excellence scientifique en matière de recherche et formation agronomiques pour le développement.

De gauche à droiteAu premier plan : M. Guillou, Présidente d’Agreenium, P. Flammarion, DG délégué à la recherche et à l’innovation d’Irstea, Ph. Mauguin, PDG de l’Inra, M. Ferroni, Président du System Management Board de CGIAR, E. Claverie de Saint-Martin, DG déléguée à la Recherche et à la Stratégie du Cirad, J.-P. Moatti, PDG de l’IRD.Au second plan : K. Bennett, Director Board and Council Relations du CGIAR, J.-L. Khalfaoui, Président d’Agropolis International, B. Hubert, Président de la CRAI, F. Lapeyrie, Secrétaire exécutif de la CRAI au MESRI. © Inra