La santé étudiante avec le Docteur Caroline Combes

Caroline Combes
Caroline Combes
Le Docteur Caroline Combes a rejoint l’ENS de Lyon en septembre 2023, après avoir eu un double parcours en médecine de ville et en service de santé étudiants à Lille 2 puis à Lyon 1 et Savoie Mont Blanc. Elle garde de ces expériences le goût de la prise en charge des patients ainsi que la vision d’une médecine générale articulée avec une politique de santé publique, fondée sur la prévention comme sur le soin et en lien avec des équipes pluridisciplinaires. Point sur le projet de création de centre de santé étudiante à la rentrée prochaine :

Q : Qu’est-ce qu’un Centre de santé étudiante et concrètement, qu’est-ce que cela change pour la prise en charge des étudiants de l’École ?

R : J’ai d’abord créé le service de santé étudiante, directement rattaché au Président, ce depuis le 1 janvier 2024. La prochaine étape, c’est la création d’un Centre de santé. Autrement dit, une structure qui permet de prendre en charge la santé des étudiantes et étudiants de manière globale, à la fois en médecine générale et aussi en médecine de prévention, dans une approche individuelle et collective. Un Centre de santé est pluridisciplinaire. Dans notre cas, il regroupera différents professionnels : deux médecins, deux infirmières, deux psychologues, une adjointe administrative dans un premier temps puis j’espère pouvoir étoffer l’équipe avec un psychiatre et une chargée de mission « prévention santé des étudiants ». Les étudiantes et étudiants pourront se voir prescrire des soins et médicaments comme en médecine de ville, ce qui n’était pas possible jusqu’à présent. Nous allons développer des actions de santé publique adaptées aux besoins des étudiants, en lien avec nos compétences, en tenant compte des priorités nationales et régionales de politique de santé publique : nutrition et sommeil par exemple, très importants pour la santé globale et la réussite étudiante, mais aussi gynécologie, prévention des IST, IVG médicamenteuses, détection et prévention des addictions ou troubles psychiques, par exemple. Nous travaillons également en lien avec le chargé de mission handicap et la chargée de mission égalité-prévention sur la lutte contre les violences et discriminations. La création d’un Centre de santé est nécessaire pour la promotion de la qualité de vie des étudiantes et étudiants.

Q : Qu’est-ce qui a particulièrement motivé votre venue à l’ENS de Lyon ?

R : La première raison est liée à ma pratique et aux valeurs qui m’animent, l’écoute, la bienveillance, le respect. Je trouve la population étudiante inspirante, pleine d’espoir. Si on prend soin de la santé des jeunes aujourd’hui, si on leur permet de cultiver leur bien-être, ce sont des jeunes qui prendront soin d’eux et des autres. C’est une préoccupation très altruiste de savoir prendre soin de soi au fond ! La deuxième raison est que je vois une vraie politique d’établissement dans la mission qui m’est confiée par le Président, politique qui a du sens pour moi comme pour mes collègues. Depuis mon arrivée, je peux m’appuyer sur une équipe très compétente, avec qui je développe un socle de confiance. Je souhaite que les membres de l’équipe se sentent acteurs du projet de santé. Enfin, j’ai dans mon parcours antérieur acquis des compétences en matière de création de Centre de santé, à l’université ou dans le cadre d’une commune et j’ai découvert que j’aimais gérer ce type de projet, ce que j’essaie de faire tout en conciliant dans mon agenda des plages « sanctuarisées » pour la prise en charge des patients.

Q : Quelles sont les prochaines étapes de votre action ?

R : Le Centre de santé devrait voir le jour à la rentrée 2024, fondé sur un projet de santé et fonctionner à plein régime au 1 janvier 2025. Nous allons lancer un site internet permettant les prises de rendez-vous et disposant de contenus de prévention et de conseils disponibles en vue de décliner les actions de prévention et de promotion de santé. À terme, nous devrions consolider l’équipe pour ouvrir le centre de santé au-delà de l’ENS de Lyon, dans le cadre d’un partenariat avec l’ISARA et emlyon business school. Nous développerons également des actions avec l’ensemble des acteurs médico-sociaux du territoire. Je vais également, en lien avec les acteurs de l’ENS de Lyon, les services de la VPE, comme le Centre des sports et bien sûr les enseignants qui sont les premiers à pouvoir nous alerter si un étudiant ne va pas bien, mettre en place un dispositif « ERS » des étudiants relais de santé, sensibilisés et formés aux premiers secours en santé mentale, notamment. Sans doute que dans le cadre du Groupe de travail « Qualité de vie étudiante » que la gouvernance m’a confié, dans lequel Emma Bessières (responsable de la Vie étudiante et des Alumni) et d’autres acteurs de l’ENS de Lyon (Étudiants, enseignants, personnels BIATSS) échangent, émergeront d’autres pistes pour améliorer la santé étudiante.

La formation du Docteur Combes

  • Doctorat en Médecine Générale en 2005 à l’UCLB1
  • DIU Nutrition Humaine en 2009
  • AEUC IVG planification familiale en 2012
  • Parcours managérial en 2017
  • PSSM (premiers secours en santé mentale) en 2020
  • Formateur PSSM en 2021
  • Diagnostic autisme adulte CRA en 2023

Contact

Courriel : sante.etudiante [at] ens-lyon.fr