Le calcium isotopique, révélateur du régime alimentaire d’humains préhistoriques

Éléphants

Éléphants

Le calcium isotopique, révélateur du régime alimentaire d’humains préhistoriques

Des chercheurs apportent un éclairage nouveau sur l’alimentation des ancêtres de la lignée humaine via la mesure de la composition isotopique du calcium de l’émail des dents de différentes espèces d’homininés fossiles. L’étude, focalisée sur divers assemblages fossiles datant du Plio-Pleistocène du bassin du Turkana au Kenya, permet de confronter les résultats isotopiques du calcium avec ceux des isotopes du carbone, obtenus sur les mêmes spécimens. Un des résultats majeurs est la distribution unique des valeurs isotopiques concernant Paranthropus boisei, ravivant le débat autour de l’écologie et des adaptations particulières de cet australopithèque robuste. Cet animal unique en son genre n’a pas d’équivalent actuel : il possède une mandibule épaisse associée à des zones d’insertion musculaires massives ainsi que des dents à émail épais fortement usées. Ces caractéristiques ont été interprétées soit comme témoignant d’une aptitude à broyer de la nourriture dure telle que des noix (d’où le surnom de « nutcracker man »), soit à mastiquer longuement des plantes tendres mais abrasives. Cette étude basée sur les isotopes non-traditionnels du calcium ouvre de nouvelles perspectives qui permettront de mieux comprendre les relations trophiques entre organismes éteints, de reconstruire les préférences alimentaires de nos ancêtres et de tenter de comprendre si la disponibilité en ressources a joué un rôle durant l’histoire évolutive de la lignée humaine.

Source :  Calcium isotopic ecology of Turkana Basin hominins. Jeremy E. Martin, Théo Tacail, José Braga, Thure Cerling et Vincent Balter. Nature Communications volume 11, article number 3587.


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |