New Horizons explore avec succès l’objet « Ultima Thulé » de la ceinture de Kuiper

La première image d’Ultima Thulé © NASA/Johns Hopkins University Applied P

La première image d’Ultima Thulé © NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute.

La sonde spatiale New Horizons de la NASA a survolé Ultima Thulé aux premières heures du jour du Nouvel An, marquant le début de l’ère de l’exploration de l’énigmatique ceinture de Kuiper, une région d’objets primordiaux qui permettent de comprendre les origines du système solaire. En plus d’être la première à explorer Pluton, New Horizons a survolé l’objet le plus éloigné jamais visité par un vaisseau spatial et a été le premier à explorer directement un objet contenant des restes de la naissance de notre système solaire.

New Horizons est arrivé à environ 3 500 kilomètres d’Ultima Thulé à 6h33 le 1er janvier, survolant l’objet à plus de 51 000 kilomètres à l’heure.

Les scientifiques de la mission New Horizons , dont trois chercheurs de l’ (IPAG / OSUG, UGA / CNRS) , ont publié les premières images détaillées de l’objet le plus éloigné jamais exploré (6,5 milliards de km du Soleil) - L’objet de la ceinture de Kuiper 2004 MU69, surnommé Ultima Thule. Son apparence remarquable, contrairement à tout ce que nous avons vu auparavant, éclaire les processus qui ont construit les planètes il y a quatre milliards et demi d’années.

Les nouvelles images, prises à une distance d’environ 28 000 kilomètres, révèlent que Ultima Thule est un objet "binaire de contact", constitué de deux sphères connectées. De bout en bout, l’objet mesure 31 kilomètres de long. L’équipe a surnommé la plus grande sphère "Ultima" (19 km de diamètre) et la plus petite "Thule" (14 km de large).

Parmi les découvertes faites par l’équipe scientifique de la mission dans les premiers jours après le survol, on peut citer :

  • L’analyse initiale des données n’a révélé aucune trace d’anneaux ou de satellites de plus de 1,8 km de diamètre en orbite autour d’Ultima Thule.
  • L’analyse des données n’a pas non plus mis en évidence d’atmosphère.
  • La couleur d’Ultima Thule correspond à celle des objets similaires de la ceinture de Kuiper, tels que déterminés par des mesures télescopiques.
  • Les deux lobes d’Ultima Thule - le premier binaire à contact de la ceinture de Kuiper visité - ont une couleur presque identique. Cela correspond à ce que nous savons des systèmes binaires qui ne sont pas entrés en contact, mais gravitent autour d’un point de gravité partagé.


La sonde spatiale New Horizons continuera à télécharger des images et d’autres données dans les jours et les mois à venir, avec des images à beaucoup plus haute résolution à venir. Le retour complet de toutes les données scientifiques s’étalera sur les 20 prochains mois.

Cette image prise par l’imageur de reconnaissance à longue portée (LORRI) est la plus détaillée d’Ultima Thule renvoyée jusqu’à présent par la sonde spatiale New Horizons. Elle a été prise à 5h01 (Temps Universel) le 1er janvier 2019, 30 minutes à peine avant le survol au plus proche, d’une distance de 28 000 kilomètres, à une résolution de 140 mètres par pixel. Credit : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute.

Notes :

Le Johns Hopkins Applied Physics Laboratory à Laurel, dans le Maryland, a conçu, construit et exploite la sonde New Horizons et gère la mission pour la direction des missions scientifiques de la NASA. Le Southwest Research Institute, basé à San Antonio, dirige l’équipe scientifique, les opérations de charge utile et la planification scientifique. New Horizons fait partie du programme New Frontiersvde la NASA, géré par le Marshall Space Flight Center de la NASA à Huntsville, en Alabama.

L’équipe de l’IPAG est composée de : Bernard Schmitt, Eric Quirico, Leila Gabasova

Des techniques synchrotrons révèlent l’action d’une molécule métallo-organique dans des cellules d’une forme agressive du cancer du sein

Certains types de cancer, comme le cancer du sein type triple négatif, restent réfractaires aux traitements par chimiothérapie. Des scientifiques de l’Inserm, du CNRS, de Sorbonne université, de l’université PSL, de l’Un...

Some types of cancer cannot be treated with classical chemotherapy. Scientists from Inserm, CNRS, Sorbonne University, PSL university, University Grenoble Alpes and ESRF, the European Synchrotron, are working on a metall...

Aurélien Barrau est professeur d’astrophysique à l’Université Grenoble Alpes et chercheur au Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie. Spécialiste des trous noirs et de la gravitation quantique, il est aussi...

newsroom.univ-grenob­le-alpes.fr/sciences-et-technologies/new-horizons-explore-avec-succes-l-objet-ultima-thule-de-la-ceinture-de-kuiper-447230.kjsp’RH=1473155635573