PIA : l’Inra et Irstea porteurs ou partenaires de sept projets lauréats Territoires d’Innovation

logo Territoire d’Innovation

logo Territoire d’Innovation

A l’occasion d’un déplacement dans la Drôme le vendredi 13 septembre, le Premier ministre a rendu publique la liste des 24 projets lauréats du programme "Territoires d’Innovation". À la clé pour ces projets portés par des collectivités et des acteurs des territoires, la somme de 450 millions d’euros mobilisée dans le cadre de la troisième génération du Programme d’investissements d’avenir (PIA)1. Parmi les lauréats, l’Inra et Irstea sont les seuls organismes de recherche porteurs de deux Laboratoires d’Innovation Territoriale et associés à cinq autres.

A l’occasion d’un déplacement dans la Drôme le vendredi 13 septembre, le Premier ministre a rendu publique la liste des 24 projets lauréats du programme "Territoires d’Innovation". À la clé pour ces projets portés par des collectivités et des acteurs des territoires, la somme de 450 millions d’euros mobilisée dans le cadre de la troisième génération du Programme d’investissements d’avenir (PIA). Parmi les lauréats, l’Inra et Irstea sont les seuls organismes de recherche porteurs de deux Laboratoires d’Innovation Territoriale et associés à cinq autres.

Ces dispositifs ont vocation à encourager "le potentiel d’innovation des acteurs territoriaux" pour accompagner et accélérer les "grandes transitions", notamment environnementales et agro-écologiques. Le caractère partenarial des projets a été encouragé dans la perspective de la mise en oeuvre d’actions innovantes sur le terrain. Véritables « laboratoires vivants », ils associeront des équipes de chercheurs, de formateurs, des acteurs publics et privés ainsi que de la société civile. Il s’agit de dispositifs de recherche-action qui sortent la recherche et développement des laboratoires et qui placent les innovations en confrontation du quotidien pour en évaluer les valeurs d’usage.

L’Inra et Irstea ont été particulièrement investis dans cet appel à projets qui matérialise les ambitions des deux établissements en matière de recherches collaboratives et participatives. Le succès est au rendez-vous avec six projets associant les deux établissements dont deux sont portés, l’un par l’Inra, l’autre par Irstea. « Nous nous félicitons de ces résultats au moment où nos deux établissements travaillent à la création d’un institut unique, l’INRAE » indiquent les deux Présidents, Philippe Mauguin et Marc Michel. « Nous avons placé les territoires et les démarches participatives au coeur du projet du futur établissement. Nos équipes sont impliquées depuis plusieurs années dans l’émergence de « living labs » consacrés aux grands enjeux auxquels sont confrontés l’agriculture et les territoires ruraux : le numérique, les transitions agro-écologique et alimentaire, l’urgence environnementale...Ces projets viennent concrétiser cette ambition et seront porteurs de nouvelles modalités de co-construction de questions de recherche et de solutions à mettre en oeuvre avec les acteurs de terrain ».

Le détail des projets

2 projets pilotés

- Ouesterel-Ouest territoires d’élevage (porté par l’Inra Centres Bretagne-Normandie, Pays de La Loire, Nouvelle-Aquitaine-Poitiers et associant Irstea Rennes) : Imaginer les modalités de production et d’abattage en production animale de demain permettant d’assurer la performance économique des différents segments des filières, tout en prenant en compte le bien-être animal, tout au long de sa vie. La co-construction de référentiels et le développement d’outils de traçabilité, avec les acteurs économiques, les ONG, les collectivités, prenant en compte les acquis de la recherche constitue l’axe central de la démarche.

- Occitanum -Agroécologie Numérique en Occitanie (porté par Irstea , et associant les centres Inra Occitanie-Montpellier et Toulouse): La transition numérique doit être choisie et non subie. Au travers de dispositifs locaux couvrant divers territoires et productions agricoles, articulés avec un centre de compétences et de ressources, l’ambition du projet est de mobiliser les outils numériques c pour accélérer la transitions agroécologique dans les exploitations, mieux connecter citoyens-consommateurs et agriculteurs, favoriser l’émergence de nouveaux opérateurs économiques de l’Ag tech, tout en réduisant les inégalités d’accès aux solutions numériques (inégalités techniques, cognitives, financières...) et en diffusant ce modèle d’innovation partagée. www.irstea.fr/presse­/CP_Occitanum.html

4 projets associant l’Inra

- Alimentation durable (porté par Dijon Métropole, et associant le centre Inra Dijon Bourgogne France - Comté: la sécurité alimentaire et en particulier la lutte contre l’obésité, surtout chez les jeunes et les catégories les moins favorisées constituent un enjeu fort des politiques publiques de la métropole dijonnaise. En associant l’évolution des modes de production agricole basée sur l’agroécologie, l’évolution de la transformation agro-alimentaire, et la mobilisation de la restauration collective en milieux scolaires, l’ambition est d’atteindre une profonde transformation de la production agricole et alimentaire et des comportements alimentaires vers plus de durabilité, i.e. avec réduction de l’occurrence de l’obésité et une plus grande équité sociale, une augmentation de la fraction végétale dans l’alimentation et notamment de légumineuses à graines, une réduction de l’usage des pesticides et une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

- Des hommes et des arbres (porté par la Métropole du Grand Nancy, et associant le centre Inra Grand Est Nancy) : dans trois territoires lorrains aux caractéristiques humaines, économiques et géographiques contrastées et où la forêt et l’industrie associée occupent une place prépondérante, des démarches de co-conception seront mises en oeuvre pour explorer de nouvelles utilisations de la ressource forestières pour favoriser l’émergence de nouvelles activités, renforcer la solidité économique des activités actuelles sur la forêt et le bois, préserver ou restaurer la qualité des milieux et de la ressource forestière tout en sensibilisant l’ensemble des acteurs de la société lorraine sur l’atout pour aujourd’hui et pour demain que représente la forêt et le bois.

- Terres de Sources (porté par la Collectivité Eau du grand Bassin Rennais, et associant le centre INRA Bretagne-Normandie) : améliorer et sécuriser la qualité de l’eau destinée à la production d’eau potable dans le bassin rennais, en faisant évoluer les pratiques des agriculteurs des aires de captage. L’originalité du projet consiste en la mise en place d’une marque privée permettant aux agriculteurs qui s’engagent dans une démarche de progrès continu de bénéficier d’une plus-value sur la vente de leurs produits. Afin de suivre les pratiques des agriculteurs et de quantifier leur évolution, le projet s’appuie donc sur un diagnostic global de durabilité à l’échelle de l’exploitation agricole réalisé avec l’outil IDEA.

- VitiRev (porté par le Région Nouvelle Aquitaine, et associant le centre Inra Nouvelle-Aquitaine Bordeaux): Imaginer les organisations et les modalités de conduite viticole de demain dans différents bassins de production de Nouvelle-Aquitaine, permettant de réduire très significativement l’usage de pesticides, ce qui constitue un enjeu majeur, à la fois pour la protection du vignoble et pour répondre à une demande très forte et toujours croissante de la société. Les dynamiques locales permettront de définir les leviers les plus pertinents et de favoriser l’adoption d’innovation en fonction des particularités de chaque bassin tout en disposant de référentiels partagés au niveau de l’ensemble du dispositif.

1 projet associant Irstea

- Littoral+ (porté par la Région Occitanie, et associant le centre Irstea Montpellier). Visant à la résilience des littoraux, le projet propose de nouvelles approches d’aménagement du territoire, de production énergétique et de filières économiques. Irstea apporte son expertise en ingénierie de la décision participative pour engager et accompagner tous les citoyens et les autres acteurs dans la co-conception, la planification et le pilotage de ces actions innovantes, au moyen d’approches mixtes présentielles et numériques, mobilisant kits diffusables, jeux de modélisation et capacité d’auto-évaluation.

Consulter le dossier de presse complet :

www.gouvernement.fr/­sites/default/files/document/document/2019/09/dossier_de_presse_-_territoires_dinnovation_-_13.09.2019.pdf


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |