Un nouveau pas vers la détection du fond d’ondes gravitationnelles grâce aux pulsars

© Michael Kramer/MPIfR

© Michael Kramer/MPIfR

Une collaboration scientifique européenne impliquant des chercheurs de l’Observatoire de Paris - PSL, du CNRS 1 et de l’Université d’Orléans annonce la détection d’un "signal prometteur" qui pourrait être lié au fond d’ondes gravitationnelles, tel que produit par des couples de trous noirs supermassifs en phase spiralante. L’étude parue en ligne le 27 octobre 2021 dans "Monthly Notices of the Royal Astronomical Society" représente une étape importante dans la recherche des ondes gravitationnelles à l’aide des pulsars.

  • 1. Les laboratoires CNRS impliqués sont : le Laboratoire de physique et chimie de l’environnement et de l’Espace (CNRS/CNES/Université d’Orléans), le laboratoire Astroparticule et cosmologie (CNRS/Université de Paris) et le Laboratoire Univers et théories (CNRS/Observatoire de Paris - PSL)

Common-red-signal analysis with 24-yr high-precision timing of the European Pulsar Timing Array: inferences in the stochastic gravitational-wave background search. S Chen, et all. MNRAS, 27 octobre 2021. https://doi.org/10.1093/mnras/stab2833


This site uses cookies and analysis tools to improve the usability of the site. More information. |