Caen, Lyon, Marseille : lieux des rencontres CNRS « Sciences et Citoyens »

© CNRS

© CNRS

Quel est le point commun entre les villes de Caen, Lyon et Marseille - Le mercredi 28 mars après-midi, elles accueilleront les rencontres CNRS « Sciences et Citoyens » entre chercheurs et jeunes de 16 à 25 ans ! L’occasion d’échanger activement sur des thématiques au coeur de l’actualité scientifique comme la contamination de l’environnement, les fake news ou encore le cannabis. Ces 27ème rencontres sont organisées en partenariat avec l’Association fédérative nationale des étudiants universitaires scientifiques (AFNEUS.). L’entrée est gratuite sur inscription (intégralité du programme sur : Consulter le site web ).

Le 28 mars 2018, les débats sont ouverts : si on sait comment ils vont commencer, libre à vous de les mener où vous le souhaitez ! Pour la vingt-septième année consécutive, l’ensemble des participants (chercheurs, lycéens, apprentis, étudiants et jeunes actifs) confrontent leurs idées lors des rencontres CNRS « Sciences et Citoyens » organisées en partenariat avec l’AFNEUS. Que ce soit à Marseille, à Lyon ou à Caen, chacun peut devenir acteur de l’évènement. L’objectif : inciter les échanges autour des sciences et des questions de société qu’elles soulèvent à travers des ateliers. Pour cela, un comité scientifique a invité des chercheurs de plusieurs disciplines pour débattre autour de thèmes riches et variés de l’actualité.

Quelques mots sur les ateliers à Caen (au Dôme, 14h - 18h30):



Chaque jour, de nouveaux dangers, véritables enjeux sociétaux et politiques, font l’actualité. Alors que l’impact des activités humaines sur le changement climatique est indéniable, cet atelier interroge sur comment vivre et agir dans un environnement dégradé -



Indispensable d’oublier, nécessaire de se souvenir. La mémoire interroge : qu’est-ce que la mémoire à l’échelle d’un individu ou bien d’une machine - Comment se forment et se transforment les souvenirs - Quand l’oubli devient-il nécessaire -



Si la musique peut nous transporter, nous ne sommes pas les seuls à être sensibles aux sons. Pour les animaux, ils servent également à communiquer. Comment naissent et se propagent les sons dans le vivant - Comment sont-ils perçus par le cerveau - Serait-il possible de contrôler le spectre sonore pour établir des traitements biomédicaux -



Le cannabis est la drogue d’abus illicite la plus disponible et la plus consommée. Pourtant, les neurosciences soutiennent des usages thérapeutiques. Cet atelier implique des chercheurs de multiples disciplines afin de comprendre les mécanismes d’action, les enjeux et les traitements sociaux et juridiques associés à l’usage du cannabis.


Quelques mots sur les ateliers à Marseille (sur le Campus Saint-Charles d’Aix-Marseille Université, 14h - 18h) :



La télévision, le cinéma et les jeux vidéo banalisent la violence au quotidien. Quelles sont les origines de la violence - Sont-elles biologiques, génétiques, héréditaires - Peut-on considérer que la violence existe dans la nature sous la forme de tremblements de terre, de tsunamis, ou dans les comportements des animaux -



En parallèle d’une croissance phénoménale des connaissances scientifiques et techniques, apparaissent des sites complotistes et anti-scientifiques. Créationnisme, contestation de la théorie de l’évolution, ou encore partisan d’une Terre plate, quelles peuvent être les armes du scientifique pour se frayer un chemin vers la vérité au milieu des fake news -