Cinéma moléculaire ultra-rapide : voir les protéines absorber la lumière

Grâce à un procédé inédit, des scientifiques ont pu filmer les processus ultra-rapides à l’oeuvre dans les protéines fluorescentes, largement utilisées comme marqueur en imagerie du vivant. Ce nouveau procédé, qui utilise des lasers gigantesques aux rayons X, permet d’étudier les processus tels que la vision, la bioluminescence et d’autres jusqu’ici inobservables. Ces travaux sont publiés dans Nature Chemistry le 11 septembre 2017 par une collaboration internationale impliquant les scientifiques du CEA, du CNRS, de l’Université Grenoble-Alpes1, de Lille, de Rennes 1 et Paris-Sud, ainsi que l’Institut Max-Planck de Heidelberg en Allemagne.

Notes :

1 Ces trois organismes collaborent au sein de l’Institut de biologie structurale.

Références :

“Chromophore twisting in the excited state of a fluorescent protein captured by time-resolved serial femtosecond crystallography”, Coquelle N. et. al., Nature Chemistry, septembre 2017


 
Jobs on