Congrès international en génétique et amélioration de la vigne : Hommage à Alain Bouquet, père des variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium

Grappe de raisin.. © Inra, LABRI H.

Grappe de raisin.. © Inra, LABRI H.

Congrès international en génétique et amélioration de la vigne : Hommage à Alain Bouquet, père des variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium

Le Congrès international en génétique et amélioration de la vigne se déroule cette année du 15 au 18 juillet 2018 à Bordeaux, co-organisé par l’Inra, l’Université de Bordeaux, Bordeaux Sciences Agro et l’ISVV. Au cours de cette 12ème édition, Christian Huyghe, directeur scientifique Agriculture de l’Inra, a rendu un hommage à Alain Bouquet, un chercheur de l’Institut dont les recherches initiées à la fin des années 60 ont contribué à l’inscription (1) cette année de 4 premières variétés de vigne résistantes au mildiou et à l’oïdium. La viticulture est aujourd’hui au coeur d’enjeux majeurs, la résistance aux maladies, l’adaptation à l’environnement et au changement climatique tout en gardant la typicité des vins et leur qualité.

Artaban, Vidoc, Floréal et Voltis sont les quatre premières variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium inscrites cette année au catalogue français. Elles permettent de réduire le nombre de traitements phytosanitaires et sont le fruit d’un long travail de recherche initié par Alain Bouquet dès la fin des années 60. Il a croisé des espèces de vigne très éloignées pour récupérer les gènes de résistance aux maladies, puis les a introduits par croisement dans l’espèce cultivée Vitis vinifera. Ces plants de vigne ont servi de grands-parents ou d’arrière grands-parents aux premières variétés inscrites. Aujourd’hui, on peut souligner le caractère participatif unique de ce programme en France, avec l’IFV et les interprofessions, pour obtenir et déployer sur le terrain des variétés résistantes aux maladies et typiques des différents bassins de production.
Décédé en 2009, Alain Bouquet ne sera pas témoin de ce tournant historique que représente l’intérêt actuel pour de nouvelles variétés de vigne dans le cadre d’une viticulture respectueuse de l’environnement, enjeu auquel il a consacré toute sa carrière de chercheur. L’Inra lui rend ainsi hommage au cours de ce congrès international.

La viticulture à un tournant historique

La viticulture est aujourd’hui face à de multiples enjeux à relever, la réduction des traitements phytosanitaires, l’adaptation au changement climatique, l’amélioration de la qualité. Le congrès international, qui réunit près de 300 scientifiques originaires de 25 pays viticoles répartis sur les 6 continents, est centré sur l’amélioration génétique de la vigne face à ces préoccupations, tant pour le raisin de table que pour le raisin de cuve, et pour les porte-greffes.
Les thématiques porteuses qui seront développées par les spécialistes durant le congrès concernent notamment les approches technologiques les plus récentes (épigénétique et édition des génomes), le maintien des ressources génétiques dans les différents pays, la volonté de construire des programmes et des banques de données internationales.

(1) presse.inra.fr/Commu­niques-de-presse/inscription-au-catalogue-quatre-varietes-pour-la-viticulture-durable