Expérimenter d’autres modes de scrutin le 23 avril 2017

Expérimenter d’autres modes de scrutin le 23 avril 2017

Le 23 avril 2017, des scientifiques du Bureau d’économie théorique et appliquée (BETA, CNRS /Université de Strasbourg), du Centre de recherche en économie et management (CREM, CNRS, Normandie Université), du Groupe d’analyse et de théorie économique Lyon St-Etienne ( GATE Lyon St-Etienne , CNRS / Université de Saint-Etienne), du Laboratoire d’Informatique de Grenoble (LIG, CNRS / Grenoble INP et Université Grenoble Alpes), de Paris School of Economics (PSJE, CNRS) et d’Ikerbasque (Université de Bilbao) testeront des modes de scrutin alternatifs pour les présidentielles. Cette expérience se déroulera dans les bureaux de vote de cinq communes des régions Normandie, Auvergne-Rhône-Alpes et Grand Est. Cette démarche vise à mieux comprendre les rouages démocratiques lors de prises de décisions collectives : elle n’a ni valeur de sondage ni d’influence sur le vote officiel, mais permet de tester les avantages et inconvénients des différents modes de scrutin.
Des expérimentations in situ du vote par note et du vote par approbation ont été menées en France lors du premier tour des élections présidentielles en 2002, 2007 et 2012. Les élections présidentielles de 2017 feront également l’objet d’études expérimentales pour mieux comprendre les propriétés comparées des modes de scrutin. L’expérimentation de 2017 sera organisée par un groupe de chercheurs en sciences économiques et informatique, universitaires et CNRS, issus des Universités de Saint-Etienne, de Caen, de Strasbourg, de Grenoble et de Paris School of Economics.
Le vote par approbation et le vote par note sont des modes de scrutin à un tour et ultinominaux, c’est-à-dire que chaque électeur peut évaluer chaque candidat. Dans le vote par approbation, l’électeur ou l’électrice peut approuver ou ne pas approuver chaque candidat ; dans le vote par note, il ou elle peut noter chaque candidat selon une échelle prédéterminée. Dans la règle de Borda, les votants classent chaque candidat ; la note attribuée au candidat est d’autant plus élevée qu’il est bien classé. Le score de chaque candidat est la somme des approbations ou de ses notes. Le candidat gagnant est celui dont le score est le plus élevé.
Lire la suite sur le site du GATE et dans le dossier de presse : www.gate.cnrs.fr/IMG­/pdf/dossier-de-presse2017-4.pdf


 
Jobs on