Fin du mystère de l’accrétion de la matière autour des étoiles naissantes

Des chercheurs du Laboratoire pour l’utilisation des lasers intenses - LULI (École Polytechnique/UPMC/CEA/CNRS)1 sont parvenus à observer et caractériser, grâce à l’utilisation de lasers et à l’observation des émissions de rayons X, la manière par laquelle la matière s’accumule à la surface d’un astre au cours de sa formation, depuis une nébuleuse gazeuse jusqu’à devenir une étoile pleinement formée comme notre Soleil.

Notes :

1 D’autres laboratoires français ont participé à cette étude : le laboratoire d’étude du rayonnement et de la matière en astrophysique et atmosphères (CNRS/Observatoire de Paris/Université Cergy-Pontoise/UPMC/ENS Paris); le laboratoire national des champs magnétiques intenses (CNRS) et le DAM Ile-de-France (CEA).

Références :

Laboratory unraveling of matter accretion in young stars, Guilhem Revet, Sophia N. Chen, Rosaria Bonito, Benjamin Khiar, Evgeny Filippov, Costanza Argiroffi, Drew P. Higginson, Salvatore Orlando, Jérôme Béard, Marius Blecher, Marco Borghesi, Konstantin Burdonov, Dimitri Khaghani, Kealan Naughton, Henri Pépin, Oliver Portugall, Raphael Riquier, Rafael Rodriguez, Sergei N. Ryazantsev, Igor Yu. Skobelev, Alexander Soloviev, Oswald Willi, Sergey Pikuz, Andrea Ciardi and Julien Fuchs. Science Advances, 1er novembre 2017. Consulter le site web


 
Jobs on