Nextbiotix réussit une première levée de 7 M¤ pour s’attaquer aux maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

  -   English      
Logo Nextbiotix

Logo Nextbiotix

Nextbiotix, une nouvelle startup dans le domaine du microbiome, développe une approche mono-souche pour traiter les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. En se dotant de 7 M¤ dans le cadre de sa série A, elle s’arme efficacement pour entrer en phase clinique.

Nextbiotix développe une nouvelle classe de médicaments à partir de souches bactériennes connues pour leurs interactions bénéfiques avec les cellules de l’intestin. En agissant plus efficacement sur les voies de modulation du système immunitaire, les traitements de cette jeune start-up, issue de l’Inra, de l’AP-HP, de l’Université de Bourgogne et d’AgroSup Dijon, visent ainsi à améliorer de manière significative la vie des patients souffrant de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.

Patients et médecins nourrissent de fortes attentes à l’égard de nouveaux traitements, moins toxiques et plus écologiques. Ces attentes sont renforcées par le fait qu’il s’agit de maladies chroniques sans perspective de traitement curatif. L’arsenal thérapeutique actuel permet uniquement de cibler le système immunitaire du patient, avec un succès qui reste limité. Les patients atteints de la maladie de Crohn, par exemple, subissent des poussées inflammatoires répétées causant des dommages irréparables à leurs intestins. 70% de ces patients nécessiteront à un moment de leur vie au moins une intervention chirurgicale lourde.

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin constituent un enjeu majeur pour nos sociétés puisqu’elles affectent près de 1,5 millions de personnes aux États-Unis, 2,2 millions en Europe (dont plus de 200 000 en France) et plusieurs centaines de milliers d’autres à travers le monde. Les altérations du microbiome sont bien connues pour le rôle majeur qu’elles jouent dans ces pathologies. Et pourtant, le microbiome n’est toujours pas ciblé par les traitements actuels.

Nextbiotix s’est donné pour mission de ramener la composante « microbiote intestinal » dans l’équation de la prise en charge thérapeutique des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Elle compte le faire en s’appuyant notamment sur la bactérie Faecalibacterium prausnitzii.

Nextbiotix a justement été fondée par l’équipe pionnière à l’origine des découvertes sur cette bactérie que l’on retrouve naturellement dans le microbiote intestinal de tous les sujets sains et qui est synonyme de bonne santé.

Elle est constituée par des chercheurs de renommée internationale dans leurs domaines respectifs : le Prof. Harry Sokol (Professeur en gastro-entérologie à l’AP-HP/Université de la Sorbonne), le Dr. Philippe Langella (microbiologiste et directeur de recherche à l’Inra de Jouy-en-Josas) et le Prof. Patrick Gervais (Professeur émérite en génie des procédés à l’Université de Bourgogne/AgroSup Dijon). Pendant plus de dix ans, ils ont mis leurs expertises complémentaires en commun pour rendre une approche thérapeutique basée sur la bactérie Faecalibacterium prausnitzii possible. Cette collaboration de recherche translationnelle réussie constitue un nouvel exemple du rôle de premier plan que la France continue à tenir dans le domaine très porteur du microbiome.

Ce premier tour de financement de série A a été mené par Auriga Partners avec Sofimac Innovation, Cap Innov’Est, l’Inra et le laboratoire Biocodex, société pharmaceutique spécialisée notamment dans les domaines thérapeutiques de la gastro-entérologie et du microbiome. Une science de haut niveau, une promesse thérapeutique forte, un potentiel économique majeur, et des liens forts avec ses instituts académiques d’origine, sont les éléments clés qui ont rendu un premier tour de financement aussi significatif possible.

Laurence Bougnères-Vermont d’Auriga Partners, Jean Briac Lesne de Sofimac Innovation, Jean-François Rax de Cap Innov’Est, Réjane Le Tinévez de l’Inra et Jean-Marie Lefèvre de Biocodex ont commenté : « Nous sommes très fiers et heureux de participer à cette nouvelle aventure dans le domaine du microbiome, aux côtés d’une équipe scientifique aussi reconnue et respectée. L’approche innovante et très prometteuse de Nextbiotix permet d’offrir de nouvelles perspectives aux patients, et de contribuer à répondre à des besoins médicaux importants et non satisfaits. »

« Je suis particulièrement fier de voir que les liens forts construits avec Auriga Partners autour du projet Nextbiotix depuis sa création ont finalement abouti à un succès de cette ampleur. Un succès rendu possible par le soutien continu et précieux de nos deux incubateurs, Paris Biotech Santé et Wilco. C’est ensemble que nous sommes parvenus à réunir un groupe d’investisseurs aussi complémentaire et riche en expertises. Cette levée de fonds constitue un réel espoir de voir nos efforts, visant à donner accès aux patients à une nouvelle classe de médicaments, récompensés », a commenté Benjamin Hadida, président et co-fondateur de Nextbiotix.

Nextbiotix annonce également ce jour qu’elle est lauréate du Concours i-LAB 2018, Concours national d’aide à la création d’entreprise organisé par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Bpifrance. Nextbiotix se voit remettre aujourd’hui un prix des mains de Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, à l’occasion de la 20ème édition de ce concours.