Quel impact de la pollution atmosphérique sur le placenta ?

Des chercheurs de l’Inserm, du CNRS et de l’Université Grenoble Alpes regroupés au sein de l’Institut pour l’avancée des biosciences ont analysé les conséquences des expositions environnementales in utero, grâce aux données recueillies à partir d’une cohorte de 668 femmes. L’exposition à la pollution atmosphérique est associée à des modifications épigénétiques au niveau du placenta, pouvant présenter un risque pour le fœtus. Ces résultats ont été publiés dans la revue Environment International le 21 Juin 2018.

Références :

Pregnancy exposure to atmospheric pollution and meteorological conditions and placental DNA methylation, Emilie Abraham, Sophie Rousseaux, Lydiane Agier, Lise Giorgis-Allemand, Jörg Tost, Julien Galineau, Agnès Hulin, Valérie Siroux, Daniel Vaiman, Marie-Aline Charles, Barbara Heude, Anne Forhan, Joel Schwartz, Florent Chuffart, Ekaterina Flin, Saadi Khochbin, Rémy Slama, Johanna Lepeule, on behalf of the EDEN mother-child cohort study group. Environment International 21 juin 2018. Consulter le site web