Selon le sexe et l’âge, les cellules immunitaires du cerveau réagissent différemment à des perturbations du microbiote

Une étude conjointe entre des chercheurs Inserm de l’IBENS (Institut de biologie de l’Ecole Normale Supérieure – Inserm/CNRS/ENS Paris) à Paris et des chercheurs du SIgN (Singapore Immunology Network, A*STAR) de Singapour montre un rôle inédit du microbiote sur des cellules immunitaires du cerveau dès le stade fœtal. Ces cellules immunitaires, les microglies, jouent un rôle clé dans le développement et le fonctionnement cérébral et sont différemment perturbées par des modifications du microbiote chez les souris mâles et femelles à différents stades de la vie. Les résultats de ces travaux sont publiés dans la revue Cell.

Références :

Microbiome influences prenatal and adult microglia in a sex-specific manner, Morgane Sonia Thion, Donovan Low, Aymeric Silvin, Jinmiao Chen, Pauline Grisel, Jonas Schulte-Schrepping, Ronnie Blecher, Thomas Ulas, Paola Squarzoni, Guillaume Hoeffel, Fanny Coulpier, Eleni Siopi, Friederike Sophie David,Claus Scholz, Foo Shihui, Josephine Lum, Arlaine Anne Amoyo, Anis Larbi, Michael Poidinger, Anne Buttgereit, Pierre-Marie Lledo, Melanie Greter, Jerry Kok Yen Chan, Ido Amit, Marc Beyer, Joachim Ludwig Schultze, Andreas Schlitzer,Sven Pettersson, Florent Ginhoux, Sonia Garel. Cell, 21 décembre 2017.