actualités 2022


Catégorie

Années
2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 | 2020 | 2021 | 2022 |



Résultats 1 - 7 de 7.


Sciences de la vie - Sciences sociales - 20.01.2022
Nouvelles anomalies cérébrales associées à la maltraitance infantile
Nouvelles anomalies cérébrales associées à la maltraitance infantile
Sorry, this entry is only available in Immunomarquage de neurones à parvalbumine en vert entourés par des filets perineuronaux en rouge dans le cortex préfrontal humain. © Arnaud Tanti/Inserm En collaboration avec une équipe canadienne, des scientifiques de l'Inserm et de l'Université de Tours, au sein de l'unité 1253 Imagerie & Cerveau , ont montré sur des échantillons cérébraux post-mortem que les victimes de maltraitance infantile présentent des caractéristiques cérébrales particulières.

Sciences de la vie - Pharmacologie - 17.01.2022
Un récepteur synaptique impliqué dans l'émergence de croyances aberrantes
Un récepteur synaptique impliqué dans l’émergence de croyances aberrantes
Pourquoi sommes-nous parfois enclins à croire à l'improbable envers et contre tout - Une étude menée par une équipe de neuroscientifiques et de médecins psychiatres de l'Hôpital Sainte-Anne et d'Université de Paris, ainsi que de l-École Normale Supérieure - PSL et de l'Inserm pointe vers un récepteur synaptique spécifique.

Santé - Environnement - 13.01.2022
Des mesures qui payent pour lutter contre la pollution atmosphérique
Des mesures qui payent pour lutter contre la pollution atmosphérique
La pollution aux particules fines, qui touche une majorité de la population mondiale, est responsable de maladies respiratoires et cardiovasculaires, de décès prématurés, associés à un coût pour la société. En s'appuyant sur le cas de Grenoble, une équipe de recherche pluridisciplinaire a construit différents scénarios permettant de diminuer de deux tiers la mortalité attribuable aux particules fines à l'échelle de l'agglomération, et a démontré que les bénéfices obtenus dépassent les coûts des mesures à mettre en place.

Sciences de la Terre - Astronomie / Espace - 13.01.2022
Un nouveau modèle de formation de la croûte lunaire
Un nouveau modèle de formation de la croûte lunaire
Dans une nouvelle étude publiée dans Geophysical Research Letters , deux scientifiques - Chloé Michaut de l'École normale supérieure de Lyon 1 et Jerome A. Neufeld de l'Université de Cambridge 2 proposent un nouveau modèle de cristallisation de l'océan magmatique lunaire. Dans ce dernier, les cristaux restent en suspension à l'intérieur de la Lune et la formation de la croûte ne commence que lorsqu'une teneur en cristaux critique est atteinte.

Santé - 11.01.2022
Identification d'une nouvelle cible thérapeutique du myélome multiple
Identification d’une nouvelle cible thérapeutique du myélome multiple
Le myélome multiple est un cancer de la moelle osseuse pour lequel l'espérance de vie, suite au diagnostic, est de 5 ans en moyenne. Les traitements de référence, les inhibiteurs du protéasome, sont généralement très efficaces pour traiter les cancers nouvellement diagnostiqués, mais des résistances ou des intolérances à ces molécules se développent inéluctablement, entraînant des rechutes.

Sciences sociales - 05.01.2022
La consommation de cannabis dès l’adolescence serait associée à un risque plus élevé de chômage à l’âge adulte
Parmi les 17,1 millions de jeunes Européens ayant déclaré avoir consommé du cannabis au cours de l'année précédente, 10 millions étaient âgés de 15 à 24 ans. © Unsplash La France compte l'un des plus hauts niveaux de consommation de cannabis au monde, près de 40 % des jeunes de 17 ans indiquant une consommation au cours de l'année écoulée.

Astronomie / Espace - Physique - 05.01.2022
Découverte de la structure stellaire la moins « métallique » de la Voie Lactée
Découverte de la structure stellaire la moins « métallique » de la Voie Lactée
Le Soleil est composé à 98,5% de deux éléments atomiques légers, l'hydrogène et l'hélium, et à 1,5 % d'autres éléments plus lourds tels que le carbone, l'oxygène, le fer... Cette part d'atomes lourds appelée « métallicité » de l'étoile varie d'une étoile à l'autre. Et il s'avère que notre galaxie abrite un groupe d'étoiles à la métallicité extrêmement faible : celles-ci présentent des taux en éléments lourds 2500 fois plus faibles que ceux trouvés dans le Soleil, bien inférieurs à ceux mesurés dans toutes les autres structures stellaires de l'Univers.